Bourse > Lagardere s.c.a. > Lagardere s.c.a. : Ce qu'il faut retenir de l'assemblée générale
LAGARDERE S.C.A.LAGARDERE S.C.A. MMB - FR0000130213MMB - FR0000130213
27.835 € +0.34 % Temps réel Euronext Paris
27.845 €Ouverture : -0.04 %Perf Ouverture : 27.945 €+ Haut : 27.660 €+ Bas :
27.740 €Clôture veille : 28 797Volume : +0.02 %Capi échangé : 3 650 M€Capi. :

Lagardere s.c.a. : Ce qu'il faut retenir de l'assemblée générale

tradingsat

(CercleFinance.com) - Lagardère a tenu son assemblée générale le vendredi 3 mai dernier. Gilbert Dupont décrypte l'événement.

Arnaud Lagardère a précisé que son souhait prioritaire était de céder à Vivendi les 20% détenus par son groupe dans Canal+ France, confirmant qu'il n'avait pas vocation à détenir des participations minoritaires. En cas de refus persistant de Vivendi, Arnaud Lagardère a confirmé qu'il serait prêt à étudier une prise de contrôle de Canal+ France, ce qui ne nécessiterait qu'un rachat de 31% du capital (soit environ deux milliards d'euros, ce qui est à la portée du groupe selon l'analyste).

Bien que cette proposition doive être fortement relativisée car Vivendi n'est pas vendeur de cette participation (Canal+ devant au contraire constituer le coeur du nouveau Vivendi recentré sur les contenus), elle a, selon le bureau d'études, le mérite de refléter la volonté de Lagardère de régler au plus vite ce dossier, qui est désormais sa priorité n°1.

Par ailleurs, Arnaud Lagardère a refusé de détailler son endettement personnel, que Gilbert Dupont estime à environ 250 millions d'euros post dividende exceptionnel de neuf euros par action (qui sera détaché le 28/05 et mis en paiement le 31/05).

Même si Arnaud Lagardère a indiqué que sa situation personnelle n'avait aucune influence sur la gestion et la stratégie de son groupe, le montant élevé de cette dette personnelle expliquerait en partie la priorité donnée à la cession des 20% dans Canal+ France.

Concernant l'utilisation du cash dégagé par la cession des 7,4% dans EADS et non distribués aux actionnaires (soit un milliard d'euros), Arnaud Lagardère a confirmé qu'il souhaitait le consacrer en partie au désendettement du groupe et en partie à des acquisitions dans le domaine du Travel Retail, du numérique, de la production TV et, dans une moindre mesure, du sport.

Il a rappelé que le gearing du groupe avait vocation à rester compris entre 40% et 50% (19% selon le bureau d'études à fin 2013 sans acquisition).

En outre, un désengagement de l'activité de distribution est toujours souhaité, compte tenu du déclin structurel de la presse.

Enfin, les objectifs d'une croissance du Résop Média (ROC hors charges de holding) comprise entre 0% et 5% ont été confirmés. L'analyste table pour sa part sur une croissance de 7,6%, compte tenu de l'amélioration attendue des résultats dans l'ensemble des quatre pôles.

Pour la 1ère fois depuis cinq ans, le groupe devrait, selon Gilbert Dupont, pouvoir améliorer sa rentabilité.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI