Bourse > Korian > Korian : Des précisions financières après l'éviction du DG
KORIANKORIAN KORI - FR0010386334KORI - FR0010386334
29.460 € -0.12 % Temps réel Euronext Paris
29.320 €Ouverture : +0.48 %Perf Ouverture : 29.545 €+ Haut : 29.260 €+ Bas :
29.495 €Clôture veille : 16 887Volume : +0.02 %Capi échangé : 2 363 M€Capi. :

Korian : Des précisions financières après l'éviction du DG

tradingsat

(CercleFinance.com) - Débarqué hier du poste de directeur général, Yann Coléou percevra une indemnité de départ d'un montant de 1.837.500 euros, a fait savoir le spécialiste du Bien Veillir ce vendredi matin. Ce montant a été approuvé par le conseil d'administration après avis du comité des rémunérations et des nominations et constat de la réalisation des performances conditionnant l'attribution de ladite indemnité.

Cette indemnité de départ avait été autorisée par le conseil d'administration du 21 mars 2012 et approuvée par l'Assemblée générale du 20 juin 2013. Son versement était subordonné à diverses conditions, dont un Ebitda cumulé constaté sur les 12 mois précédant le départ s'élevant au minimum à l'Ebitda annuel constaté au 31 décembre de l'année précédant la date de départ et au minimum à 123,1 millions d'euros, la réalisation de ce critère ouvrant droit à 70% de l'indemnité.

De même, le taux moyen d'occupation France des établissements au cours des 12 mois précédant le départ devait atteindre au minimum 95,6%, la réalisation de ce critère ouvrant droit à 30% de l'indemnité.

La rémunération variable de Yann Coléou au titre de l'exercice 2015, d'un montant maximum de 500.000 euros, sera quant à elle déterminée par le conseil d'administration, sur proposition du comité des rémunérations et des nominations, lors de l'arrêté des comptes de l'exercice clos le 31 décembre prochain, soit en mars 2016, sur la base des critères quantitatifs et qualitatifs fixés par le conseil d'administration du 25 mars dernier.

Korian a par ailleurs précisé qu'entre le 1er janvier et le 18 novembre 2015, Yann Coléou a en sa qualité de directeur général perçu une rémunération fixe de 485.833 euros ainsi que la rémunération variable qui lui était due au titre de l'exercice 2014, soit 500.000 euros.

En cas de révocation ou de non-renouvellement de son mandat social (sauf faute grave ou lourde) lié à un changement de stratégie ou de contrôle, sa successeur Sophie Boissard bénéficiera deson côté d'une indemnité de départ égale à la rémunération annuelle de référence, majorée de 25% par année de présence, sans pouvoir excéder 2 fois ladite rémunération annuelle de référence.

Celle-ci est égale à la rémunération fixe et variable annuelle perçue au titre des 12 derniers mois précédant la date de révocation ou de non-renouvellement, à l'exception des rémunérations perçues au titre des plans d'intéressement à moyen ou long terme des équipes de direction et des rémunérations exceptionnelles qui seraient allouées ponctuellement et discrétionnairement par le conseil d'administration.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...