Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

INVENTIVA SA

IVA - FR0013233012 SRD PEA PEA-PME
10.020 € -1.18 % Temps réel Euronext Paris

Inventiva sa : Une étape décisive franchie par Inventiva, qui remonte en Bourse

jeudi 19 décembre 2019 à 16h30
Inventiva clôture l'année sur une bonne nouvelle clinique pour odiparcil

(BFM Bourse) - Laminée en début d'année par l'échec de son composé lanifibranor dans une maladie rare, la biotech bourguignonne termine 2019 sur un meilleur signal. L'odiparcil, son deuxième candidat médicament, vient de faire ses preuves dans un autre maladie rare, la mucopolysaccharidose.

Inventiva termine l'année mieux qu'elle ne l'avait commencé. Après l'échec d'un essai sur le lanifibranor dans la dans la sclérodermie systémique qui avait divisé par deux son cours de Bourse en février, la firme a fait part mercredi soir de la réussite d'un essai sur le second produit de son portefeuille interne, odiparcil, dans une autre maladie rare, la mucopolysaccharidose (de type VI).

Cette maladie découle du dysfonctionnement ou de l'insuffisance des enzymes lysosomales qui sont, au sein des cellules, chargées de digérer les nutriments, tels que certains glucides et lipides. Faute d'enzymes pour les dégrader, des substances appelées glycosaminoglycanes (GAG), ou mucopolysaccharides, s'accumulent dans les lysosomes provoquant des dommages progressifs dans tout le corps, notamment le cœur, la cornée, les os, les articulations, le système respiratoire et le central système nerveux. Les symptômes débutent dans la petite enfance et vont donc en s'aggravant. Il existe des formes plus ou moins graves, certaines ne laissant malheureusement que quelques années d'espérance de vie.

On estime que les mucopolysaccharidoses, ou MPS, concerneraient 1 naissance sur 25.000 mais la fréquence réelle est sans doute plus importante, les formes modérées étant sous- ou tardivement diagnostiquées.

Le mécanisme d'action de l'odiparcil vise à améliorer la dégradation intrinsèque des GAG au sein de la cellule, ce qui est complémentaire des enzymothérapies de substitution (les enzymes en question ne pénétrant pas les cellules).

Offrant un réel espoir aux patients, l'essai "Improve" de phase 2a (préalable à un essai final) a montré qu'après six mois de traitement, l'administration de la molécule d'Inventiva entraînait une excrétion urinaire des GAG -marqueur clinique de la maladie- proportionnée à la dose reçue. Mais aussi des améliorations des fonctions cardiaque et respiratoire et sur le plan de l'opacité de la cornée, un symptôme fréquent de la maladie. En revanche, aucune différence claire n'a été observée sur le plan de la mobilité.

Parallèlement, les données de sécurité sont restées conformes à ce qui avait été observé dans les précédents essais, Tous les investigateurs de l’étude iMProveS ont fait part de retours positifs concernant la sécurité.

Le professeur Chris Hendriksz, de l'université de Pretoria (membre du comité de pilotage de l’étude clinique iMProveS) a estimé que ces résultats constituaient "un moment important dans le domaine de la MPS" puisque c'est la toute première fois qu'un composé oral produit des données d’efficacité avec "des résultats prometteurs dans des tissus difficiles à atteindre par les traitements médicamenteux et particulièrement touchés chez les patients atteints de MPS".

"Malgré les traitements déjà commercialisés, il existe encore d’importants besoins médicaux non satisfaits, notamment au niveau oculaire, cardiaque et osseux. Avoir démontré des résultats positifs dans un délai aussi court est très prometteur pour les patients", a estimé le praticien.

Le PDG d'Inventiva Frédéric Cren a déclaré : "Nous pensons que l’efficacité démontrée après seulement six mois de traitement ainsi que son mode d’administration oral pourrait faire d’odiparcil un traitement de référence pour les patients atteints de MPS VI, particulièrement compte tenu des besoins médicaux importants non satisfaits dans ce domaine".

Sur la base de ces données d’efficacité et du bon profil de sécurité d'odiparcil, Inventiva entend donc logiquement poursuivre le développement clinique d'odiparcil notamment chez les enfants atteints de MPS VI, la population cible de ce traitement.

Au plan boursier, le titre Inventiva remontait de 4,38% à 3,34 euros jeudi vers 16h30, dans un volume record. Capitalisant environ 90 millions d'euros environ, la société accuse toutefois encore près de 40% de repli depuis le début de l'année.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur INVENTIVA SA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat