Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

INVENTIVA SA

IVA - FR0013233012 SRD PEA PEA-PME
2.720 € -4.90 % Temps réel Euronext Paris

Inventiva sa : La molécule phare d'Inventiva échoue dans une maladie rare, l'action s'écroule

mardi 19 février 2019 à 10h35
Inventiva s'effondre après l'échec d'un essai sur lanifibranor

(BFM Bourse) - Le cours de Bourse de la firme de biotechnologies originaire de Daix chute à son plus bas depuis janvier 2018 après l'échec du lanifibranor dans la sclérodermie systémique. La société espère néanmoins apporter la preuve de son efficacité dans la NASH, une indication à plus fort potentiel.

Beaucoup de biotechs s'efforcent de maximiser le potentiel d'un nouvelle molécule en étudiant son efficacité dans une niche à fort besoin médical (où les essais peuvent être menés plus rapidement) en parallèle d'une indication dans une maladie plus répandue - susceptible de générer l'essentiel des revenus futurs mais où le développement est plus long et plus concurrentiel.

Dans le cas d'Inventiva, cette stratégie semble caduque puisque la société bourguignonne renonce à pousser son lanifibranor dans la sclérodermie systémique (SSc), une maladie auto-immune rare et grave, après l'échec d'un essai clinique. L'entreprise poursuit le développement de cette même molécule dans la NASH (stéatose hépatite non alcoolique), une maladie caractérisée par une accumulation de graisses dans le foie, incomparablement plus répandue puisqu'elle affecterait jusqu'à près de 12% de la population adulte des pays développés. Reste que l'absence d'activité clinique significative dans la SSc constitue un très mauvais signal pour le marché, entraînant une chute de 45,61% du titre à 4,46 euros mardi lors de la première heure d'échanges.

Echec sur l'ensemble des critères cliniques

Inventiva a annoncé jeudi soir que l'étude clinique FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment) n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal dans la SSc, une maladie rhumatismale auto-immune progressive et invalidante sans traitement connu, caractérisée par une fibrose qui s'étend à plusieurs organes comme la peau, les poumons, le cœur, le tractus gastro-intestinal et les reins. Lors d'un essai 145 patients atteints à un stade précoce et déjà traités par immunosuppresseurs ont reçu en plus de leur traitement : soit le lanifibranor dosé à 800 milligrammes, soit 1200 milligrammes, soit un placebo (en trois groupes de taille équivalente).

L'efficacité était principalement mesurée à l'aune d'une évaluation de l'atteinte cutanée (score de Rodnan modifié) mais au bout de 48 semaines, aucune différence en faveur de la molécule par rapport au placebo n'a été constatée - pas plus que sur les critères secondaires, qui portaient sur le changement de la capacité vitale forcée ("CVF") et la progression globale de la maladie.

La piste SSc ne sera pas poursuivie

Les personnes traitées semblent toutefois avoir ressenti un certain bénéfice, étant donné une tendance en faveur du lanifibranor sur une échelle visuelle analogique (auto-évaluation), mais ce critère n'est pas suffisamment étayé pour justifier une poursuite des expérimentations dans la SSc.

"Nous sommes déçus des résultats de l’étude clinique FASST dans la dcSSc, une maladie complexe, comme en témoigne l’échec récent de trois autres études en développement avancé", a indiqué le PDG d'Inventiva Frédéric Cren, cité dans le communiqué, tout en exprimant sa reconnaissance envers les patients, les soignants et les investigateurs pour leur dévouement et leur engagement. "Nous restons confiants dans le mécanisme d’action unique de lanifibranor et avançons donc, comme prévu, dans son développement clinique pour le traitement de la NASH", a ajouté le dirigeant.

De nouveaux résultats attendus pour une autre molécule ainsi que dans la NASH pour lanifibranor

"Au-delà de lanifibranor, nous disposons de projets de développement prometteurs et diversifiés, soutenus par une plateforme de recherche solide, avec notamment odiparcil pour le traitement des mucopolysaccharidoses, et nous attendons avec impatience les prochaines étapes cliniques", assure la société.

Pour autant, l'échec est particulièrement douloureux mardi matin pour la biotech en Bourse, d'autant que le titre avait bondi de près de 70% depuis le plancher atteint en décembre, dont 38% au cours des cinq séances précédant l'annonce, grâce notamment à une étude positive du bureau d'études H.C. Wainwright.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur INVENTIVA SA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat