Bourse > Hybrigenics > Hybrigenics : Lancement de l'étude de Phase II de l'inécalcitol
HYBRIGENICSHYBRIGENICS ALHYG - FR0004153930ALHYG - FR0004153930
0.650 € -4.41 % Temps réel Euronext Paris
0.670 €Ouverture : -2.99 %Perf Ouverture : 0.670 €+ Haut : 0.650 €+ Bas :
0.680 €Clôture veille : 168 031Volume : +0.47 %Capi échangé : 23 M€Capi. :

Hybrigenics : Lancement de l'étude de Phase II de l'inécalcitol

Hybrigenics : lancement de l'étude phase II de l'inécalcitolHybrigenics : lancement de l'étude phase II de l'inécalcitol

(Tradingsat.com) - Hybrigenics annonce aujourd’hui le lancement de l’étude clinique de phase II de l’inécalcitol dans la leucémie myéloïde chronique (LMC), une maladie cancéreuse orpheline du sang touchant principalement les adultes.

Le rationnel de cette étude clinique de Phase II dans la LMC s’appuie sur les effets antiprolifératifs de l’inécalcitol et leur synergie avec ceux de l’imatinib mis en évidence par l’équipe de recherche INSERM U935 du Pr. A. Thuran sur des cultures in vitro de cellules souches de LMC directement prélevées chez des patients atteints de LMC, précise le groupe biopharmaceutique.

Les résultats obtenus récemment dans l’étude de Phase II de l’inécalcitol dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC) à la dose de 2 milligrammes par jour, à savoir 52% de patients dont la concentration sanguine de lymphocytes tumoraux s’est trouvée stabilisée ou diminuée (cf. communiqué de presse du 16 juillet 2014), ont également encouragé le projet d’évaluer l’inécalcitol dans la LMC, l’autre principale leucémie chronique de l’adulte.

Dans l’étude clinique de Phase II dans la LMC, l’inécalcitol sera administré par voie orale à la dose de 4 milligrammes par jour à des patients déjà sous traitement par imatinib (Glivec) depuis plus de deux ans, mais présentant encore une maladie résiduelle attestée par le biomarqueur sanguin spécifique de la LMC appelé BCR-ABL. L’objectif du traitement par inécalcitol est de réduire le niveau de ce biomarqueur BCR-ABL d’un facteur 10, voire en-dessous de la limite de détection, ce qui pourrait être le signe d’une guérison potentielle. Les patients seront traités pendant un an.

L’étude clinique de Phase II dans la LMC sera conduite dans au moins cinq centres en France, dont le Service d’Hématologie du Pr. A. Thuran (CHU Paris-Sud 11 Kremlin-Bicêtre), et coordonnée par le Pr. H.-A. Johnson-Ansah du CHU de Caen. L’objectif de l’étude est de recruter 54 patients en une année.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI