Bourse > Adux > Adux : Plonge après une avalanche de mauvaises nouvelles
ADUXADUX ADUX - FR0012821890 ADUX - FR0012821890   SRD PEA PEA-PME
4.960 € +0.20 % Temps réel Euronext Paris
4.950 €Ouverture : +0.20 %Perf Ouverture : 4.960 €+ Haut : 4.880 €+ Bas :
4.950 €Clôture veille : 1 280Volume : +0.04 %Capi échangé : 14 M€Capi. :

Adux : Plonge après une avalanche de mauvaises nouvelles

(Tradingsat.com) - Hi Media accuse le coup vendredi sur le marché parisien, chutant de 18% à 6,5 euros, au lendemain d'une avalanche de mauvaises nouvelles.

Le groupe de services digitaux, qui a récemment introduit sa filiale de paiement HiPay, a annoncé hier soir une réorganisation de ses activités publicitaires après de lourdes pertes et un avertissement sur ses résultats de l'année.

Un changement de cap stratégique face à l'effondrement de certains de ses marchés et l'arrivée d'acteurs globaux comme Facebook et Google, mais qui suscite la méfiance des investisseurs.

Du côté des analystes, Oddo Securities vient d'abaisser son opinion sur la valeur Hi Media de "Neutre" à "Alléger" en ramenant son objectif de cours à 4,50 euros, contre 12 euros précédemment.

"Le mobile et la vidéo qui constituaient les relais de croissance sont lourdement impactés par l’arrivée des acteurs globaux sur le marché. La réorientation vers des nouvelles offres, bien qu’elle semble intéressante, n’offre pas de visibilité à court terme", a commenté le bureau d'études dans une note.

Effondrement du "display"

Hi Media a annoncé jeudi après bourse une réorientation de ses activités publicitaires après avoir accru ses pertes au premier semestre 2015 et abandonné ses objectifs financiers pour l'ensemble de l'exercice.

Au terme d'une réflexion stratégique pendant l’été, le groupe a décidé de ne plus investir dans les métiers historiques de régie commerciale.

"L’activité de régie display non programmatique continue à s’effondrer du fait de l’évolution de l’organisation du marché publicitaire qui rend moins nécessaire le recours à des régies publicitaires généralistes", a déclaré le management dans un communiqué.

Ainsi, au regard des perspectives dégradées des activités de régie traditionnelle, Hi Media ne tiendra pas ses objectifs de 85 à 90 millions d’euros de chiffres d’affaires et d’un résultat courant avant amortissement et dépréciations (EBITDA) compris en -1 et -3 millions d’euros précédemment annoncés pour 2015.

Hi Media a fait état sur les six premiers mois de l'année d'une perte nette de 32 millions d'euros, soit le double de celles enregistrées un an plus tôt, sur fond de dépréciations des survaleurs pour un montant de 21,5 millions d’euros ainsi que des actifs d’impôts différés pour 3,6 millions d’euros.

Cap sur le "Native Advertising" et le "Drive to Store"

Les ventes de la période s’élèvent quant à elles à 32,6 millions d’euros, en baisse de 19% par rapport au 1er semestre 2014 (13% en pro forma).

Dans ce contexte, HiMedia va développer en priorité ses deux plateformes technologiques spécialisées dans le "Native Advertising" et le "Drive to Store", qui présentent selon le groupe "un fort potentiel de croissance".

Au second semestre 2015, la Société s'attend à un net rétablissement de la marge brute pour un niveau de chiffre d’affaires comparable au premier semestre.

Par ailleurs, la réorientation de l’activité ainsi que la réduction des coûts entreprises au premier semestre devraient avoir un effet significatif sur le résultat courant avant amortissement et dépréciations (EBITDA) qui devrait se redresser et se situer entre -1 et -2 millions d’euros sur la deuxième moitié de l’année avant de devenir positif sur l’exercice 2016.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...