Bourse > Hi-media > Hi-media : "Notre révolution interne commence à porter ses fruits"
HI-MEDIAHI-MEDIA HIM - FR0012821890HIM - FR0012821890
10.110 € +1.10 % Temps réel Euronext Paris
10.000 €Ouverture : +1.10 %Perf Ouverture : 10.150 €+ Haut : 9.960 €+ Bas :
10.000 €Clôture veille : 3 548Volume : +0.12 %Capi échangé : 29 M€Capi. :

Hi-media : "Notre révolution interne commence à porter ses fruits"

Cyril ZimmermannCyril Zimmermann

(Tradingsat.com) - Progressivement, le travail de refonte totale des offres de Hi-Media commence à payer. Les progrès observés ces derniers mois laissent à penser que le quatrième trimestre pourrait être marqué par le retour à une croissance générale des ventes du groupe spécialisé dans la monétisation de l'audience sur Internet, après 8 trimestres consécutifs de baisse. Pour Cyril Zimmermann, fondateur et président-directeur général de Hi-Media, l’inflexion s’affirme en tout cas de plus en plus, et devrait s’accélérer en 2014.

Tradingsat.com : Le chiffre d’affaires de Hi-Media a reculé de 3% au 3e trimestre. Vos « nouvelles offres » répondent-elles aux attentes ?

Cyril Zimmermann : Le redéploiement de nos offres, tant sur la partie publicitaire, que sur la partie paiement constitue le gros de l’actualité de Hi-Media depuis deux ans. Nous avons bâtis pendant 10 ans la croissance de la société sur des segments qui sont finalement arrivés à une certaine maturité, qu’il s’agisse de la publicité display [bannières publicitaires, ndlr] digitale ou du micropaiement mobile. Il fallait entamer un nouveau cycle, ce qui impliquait de lourds investissements, marqués par un important effort de recrutement : nos équipes informatiques sont passées de 20 à développeurs à plus de 100 aujourd’hui. Ces investissements sont maintenant derrière nous et l’année 2013 a montré progressivement les effets bénéfiques de la mise en place de ces nouveaux services et de ces nouveaux produits, avec un retour à la croissance qui s’est d’abord effectué dans la partie publicitaire.

Tradingsat.com : Le chiffre d’affaires Publicité a progressé en effet de 1% au troisième trimestre, mais le 1er semestre avait déjà montré des progrès.

Cyril Zimmermann : L’inflexion est en fait intervenue dès le premier trimestre 2013, qui, pour la première fois en douze mois, ressortait en croissance. Le deuxième et le troisième trimestres sont venus confirmer la tendance. Les taux de croissance ne sont pas encore très agressifs, du fait qu’ils sont pondérés à la baisse par l’Europe du Sud, où sont encore réalisés 25% de notre activité. Mais dans les pays qui évoluent sur des cycles un peu plus porteurs, comme en France, en Allemagne, en Belgique, et plus généralement en Europe du Nord, nos nouveaux produits permettent de renouer avec des taux de croissance compris entre 5% et 10%. Et nous attendons de cette croissance redevenue globalement positive qu’elle s’accélère en 2014.

Tradingsat.com : Comment évolue en parallèle le pôle Paiement ?

Cyril Zimmermann : Le même phénomène a eu lieu, mais avec un décalage dans le temps. Devenue mature, l’activité de micropaiement par mobile a enregistré une baisse de ses performances en 2012 et sur les six premiers mois de 2013, avant l’arrivée du relais de croissance de notre offre monétique de paiement par carte bancaire, lancée au printemps. Notre marché n’est plus cantonné au micropaiement. Notre offrons de véritables services bancaires aux sites e-marchands en leur permettant de déployer une activité dans plusieurs dizaines de pays en passant par un seul interlocuteur – nous même - à des tarifs avantageux, très compétitifs par rapport à la concurrence. La décroissance de chiffre d’affaires de l’activité Paiement a ainsi fortement diminué : elle s’est établie à -6% au troisième trimestre, ce recul masquant une augmentation du volume d’affaires de 16%. En effet, les activités en progression sont reconnues directement en marge et non en chiffre d’affaires.

Tradingsat.com : Parmi les nouvelles offres, le « real time bidding » semble particulièrement en pointe.

Cyril Zimmermann : L’activité Publicité de Hi-Media s’articule aujourd’hui autour de 4 pôles : la régie vidéo - qui propose aux annonceurs une offre dédiée à la vidéo en ligne -, la régie mobile pour la diffusion de campagnes publicitaires sur smartphones et tablettes, les opérations spéciales dédiées à la commercialisation de dispositifs publicitaires sur-mesure, et enfin Adexchange, notre place de marché publicitaire automatisée et en temps réel (« real time bidding »), lancée il y a un an et demi, qui permet une interconnexion directe entre les émetteurs (les sites internet) et les acheteurs, c’est-à-dire les annonceurs. Ces nouvelles offres, toutes créées au cours des deux dernières années, génèrent aujourd’hui la moitié de l’activité du groupe. Les métiers en question continuent d’ailleurs d’évoluer, à l’image du partenariat récemment noué par notre régie mobile Mobvious avec la société AppNexus dans le « real time bidding » mobile.

Tradingsat.com : Pourquoi n’avoir pas crée plus tôt ces nouvelles offres, en particulier les régies mobile et vidéo ?

Cyril Zimmermann : Il y a encore quelques années, la consommation vidéo des internautes était beaucoup plus faible qu’aujourd’hui. Il y avait aussi moins de contenu disponible, en raison notamment d’une bande passante qui n’était pas d’aussi bonne qualité ou pas aussi bien répartie sur l’ensemble du territoire. Ces freins techniques ayant été résolus, la vidéo s’est popularisée et les médias eux-mêmes se sont mis à en produire de plus en plus, créant un marché. Le même phénomène a eu lieu pour le mobile, finalement avec un temps de retard, la technologie utilisée dans la publicité mobile étant différente de celle du web, contrairement à la vidéo, ce qui constituait une petite barrière à l’entrée.

Tradingsat.com : Toutes activités confondues, sommes-nous proches du retour à la croissance de Hi-Media ?

Cyril Zimmermann : Les marchés publicitaires offrent une visibilité très limitée, ce qui rend l’exercice de prévision assez périlleux. Il était important pour nous de montrer les effets du renouvellement de notre offre sur notre activité, trimestre après trimestre, avec une inflexion de plus en plus affirmée. Renouer avec la croissance au quatrième trimestre, est possible si l’activité Publicité confirme, comme nous l’espérons, sa tendance positive retrouvée, avec un pôle Paiement stabilisé grâce au retour à une dynamique positive dans le courant du trimestre. Le cumul des deux peut donner une tendance, soit neutre, soit légèrement positive.

Tradingsat.com : Quelle est votre stratégie de croissance externe ? A l’inverse, envisagez vous des cessions ? Des rumeurs avaient circulé au sujet du pôle Paiement il y a quelques années…

Cyril Zimmermann : Le pôle Paiement fait pleinement partie de notre stratégie. Différents acteurs avaient marqué un intérêt pour cette activité il y a trois ans et nous avions étudié sérieusement leurs offres. Le conseil d’administration avait logiquement cherché à voir quel prix il était possible d’obtenir en cédant cette activité à un instant donné. La décision de continuer à développer le pôle Paiement, a été jugée plus prometteuse et créatrice de valeur sur le moyen terme. Nous sommes toujours de cet avis, et nous ne nous interdisons pas, en parallèle, de faire des acquisitions « tactiques » de relativement petite taille, à l’image du rachat de la société espagnole AdTriple il y a un an.

Tradingsat.com : Comment se porte l’audience des sites médias de Hi-Media ?

Cyril Zimmermann : Jeuxvidéo.com reste, de loin, notre site phare, avec 18 millions de visiteurs uniques par mois en données Google Analytics, ce qui est énorme, sachant que 30% de l’audience se fait hors de France, soit 13 millions de visiteurs uniques en France. L’association professionnelle OJD situe Jeuxvidéo.com à la troisième place des sites français derrière Orange, Leboncoin et PagesJaunes ! C’est une position qui a été acquise en 2012 et 2013. Le site a franchi un palier et continue à progresser, notamment dans la vidéo, avec quasiment 40 millions de visionnages par mois, dont la régie exploite une partie pour la publicité, avec des chaînes sur Youtube qui montent en puissance. Jeuxvidéo.com est donc un actif qui se porte extrêmement bien est qui se portera encore mieux l’année prochaine avec l’arrivée de la nouvelle génération de consoles de jeux.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...