Bourse > Groupe fnac > Groupe fnac : Recherche d'un partenaire pour offrir plus à Darty
GROUPE FNACGROUPE FNAC FNAC - FR0011476928FNAC - FR0011476928
67.140 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
64.250 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 1 768 M€Capi. :

Groupe fnac : Recherche d'un partenaire pour offrir plus à Darty

(Tradingsat.com) - Inquiétée par Conforama qui cherche également à racheter Darty, la Fnac se serait mise en quête d'un partenaire qui l'aiderait à améliorer son offre de rachat.

La Fnac ne baisse pas les bras face à Conforama. Le distributeur de produits culturels et technologiques "réfléchit à une alliance avec un partenaire qui apporterait du financement". Objectif: proposer une offre en liquide plus importante que celle qui pourrait être déposée de manière ferme "cette semaine" par Conforama pour racheter Darty, affirme le Journal du dimanche (JDD).

Sans confirmer ces informations, un porte-parole du groupe Fnac a simplement indiqué que "la période qui s'ouvre va inévitablement donner lieu à des rumeurs et informations erronées. Nous n'avons pas l'intention de les commenter les unes après les autres". Conforama n'a, pour sa part, pas souhaité faire de commentaires.

Alibaba ou Carrefour sollicités?

Selon le JDD, qui ne cite pas de sources, trois options seraient à l'étude côté Fnac: celle d'un rapprochement avec un autre distributeur ou avec un fonds d'investissement, ou bien une recherche de soutien des banques.

Concernant l'alliance avec un distributeur, les noms du chinois Alibaba et Carrefour circuleraient, mais un proche du PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, cité par le JDD, l'exclut, soulignant les risques en terme de concurrence de l'arrivée d'un autre partenaire.

L'offre de rapprochement avec Darty est scrutée scrupuleusement par l'Autorité de la concurrence française depuis le 17 février, et pourrait donner lieu à des demandes de cessions ou de fermetures de magasin.

L'option de faire intervenir un fonds d'investissement est également compromise, selon la source citée par le JDD, dans la mesure où "leurs exigences de rendements sont très élevées". Selon le JDD, l'"agitateur culturel" pourrait également tenter de "convaincre son principal actionnaire Artemis (Kering) de remettre au pot pour financer une éventuelle surenchère".

Darty préfère une offre en liquide

Le 2 mars, Conforama, appuyé par sa maison-mère le groupe sud-africain Steinhoff, a indiqué dans un communiqué être prêt à racheter Darty, coté à Londres, sur la base de 125 pence par action, ce qui valoriserait le groupe à 670 millions de livres sterling (environ 858 millions d'euros). Cette offre n'est pour le moment que "conditionnelle" et doit encore être validée par une "offre ferme".

La Fnac, qui a de son côté déposé une offre ferme pour racheter Darty en novembre, propose un échange d'actions - un titre Fnac pour 37 Darty - complété par une offre en numéraire d'au maximum 95 millions d'euros. La transaction devait valoriser Darty à 558 millions de livres (environ 797 millions d'euros), sur la base du cours du 19 novembre. Mais entretemps, le taux de change a évolué, ainsi que le titre Fnac (57,65 euros vendredi soir contre 55,55 euros en novembre).

Les actionnaires britanniques de Darty n'ont jamais caché leur préférence pour une offre en liquide, moins incertaine qu'un échange d'actions, cotées qui plus est en France, et non à Londres.

Par N.G. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...