Bourse > Groupe eurotunnel > Groupe eurotunnel : Londres veut interdire les ferries d'Eurotunnel à Douvres
GROUPE EUROTUNNELGROUPE EUROTUNNEL GET - FR0010533075GET - FR0010533075
10.070 € +0.20 % Temps réel Euronext Paris
10.050 €Ouverture : +0.20 %Perf Ouverture : 10.095 €+ Haut : 9.988 €+ Bas :
10.050 €Clôture veille : 103 910Volume : +0.02 %Capi échangé : 5 539 M€Capi. :

Groupe eurotunnel : Londres veut interdire les ferries d'Eurotunnel à Douvres

Marché : Londres veut interdire les ferries d'Eurotunnel à DouvresMarché : Londres veut interdire les ferries d'Eurotunnel à Douvres

LONDRES (Reuters) - La Commission de la concurrence britannique a annoncé jeudi son intention d'interdire aux ferries d'Eurotunnel de desservir le port de Douvres, jugeant que la reprise de SeaFrance par l'opérateur du tunnel sous la Manche pourrait se traduire par une hausse du prix de la traversée.

Eurotunnel a immédiatement annoncé faire appel de cette décision, qu'il juge "incompréhensible, et gravement disproportionnée".

Le groupe s'était porté acquéreur l'an dernier de trois navires de SeaFrance après la liquidation judiciaire de la compagnie de ferries, une transaction qui a reçu en novembre le feu vert de l'Autorité de la concurrence française.

Mais l'homologue britannique de cette dernière estime, dans un rapport publié jeudi, "qu'en ajoutant des services de ferries à l'activité existante du tunnel sous la Manche, Eurotunnel porterait sa part de marché à plus de la moitié et que les prix augmenteraient".

Elle rappelle qu'Eurotunnel détient déjà plus de 40% du marché des liaisons transmanche et laisse entendre que le rachat des navires de SeaFrance a surtout été motivée par la volonté d'empêcher leur reprise par la compagnie DFDS/LD.

"Les clients seront mieux servis s'il y a deux compagnies de ferries indépendantes en concurrence avec le tunnel, plutôt que si l'une des deux est détenue par Eurotunnel", a déclaré le vice-président de commission de la Concurrence, Alasdair Smith, cité dans un communiqué.

Avant d'appliquer l'interdiction, Eurotunnel se verra accorder un délai pour vendre ses deux plus gros navires, précise la commission.

"La décision de la Commission de la concurrence britannique réduit l'offre de service sur le Détroit, au détriment du consommateur", estime Jacques Gounon, le PDG d'Eurotunnel. "Elle se traduira inévitablement par une hausse des prix de la traversée."

Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...