Bourse > Groupe eurotunnel > Groupe eurotunnel : Le PDG saisit les autorités boursières
GROUPE EUROTUNNELGROUPE EUROTUNNEL GET - FR0010533075GET - FR0010533075
9.464 € -0.04 % Temps réel Euronext Paris
9.468 €Ouverture : -0.04 %Perf Ouverture : 9.512 €+ Haut : 9.415 €+ Bas :
9.468 €Clôture veille : 1 446 690Volume : +0.26 %Capi échangé : 5 205 M€Capi. :

Groupe eurotunnel : Le PDG saisit les autorités boursières

tradingsat

(CercleFinance.com) - Furieux : c'est l'état d'esprit du PDG d'Eurotunnel, Jacques Gounon, dans l'éditorial de la lettre aux actionnaires datée de juin. Après la publication d'un avis de la Commission européenne la semaine dernière, le cours de l'action a perdu environ le cinquième de sa valeur. Le patron du groupe annonce qu'il a saisi les autorités boursières françaises et britanniques.

La cause : un 'communiqué de presse de la Commission Européenne relatif, entre autres, à la tarification du Tunnel sous la Manche et d'articles de presse, publiés avant même la sortie dudit communiqué.'

Le PDG de l'exploitant du tunnel sous la Manche a donc décidé de saisir les autorités de marché de France et du Royaume-Uni, où l'action Eurotunnel est également cotée, afin de s'assurer 'que la publication d'informations privilégiées dans la presse et les réseaux sociaux, avant même la parution du communiqué de la Commission européenne, et avant même que la société en ait connaissance, n'a pas donné lieu à des infractions au droit boursier.'

Jacques Gounon estime 'invraisemblable' que 'nul représentant de la Commission n'ait daigné nous demander des renseignements', et répète que hormis Eurostar, à sa connaissance, aucun client ne s'est plaint.

Dans un communiqué du 20 juin dernier relatif à l'avis motivé adressé à la France et au Royaume-Uni, le commissaire européen aux Transports, Siim Kallas, déclarait que “le tunnel sous la Manche n'est pas utilisé à pleine capacité en raison de cette tarification excessive'.

Ce qui suscite cette réaction de Jacques Gounod : “la déclaration de M. Kallas donne le sentiment que la chose est jugée, et que le péage va diminuer demain matin pour vous demander à vous, actionnaire privé, de subventionner le secteur public. Ce n'est bien sûr pas le cas”.

“La quasi-totalité des analystes ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, en ne modifiant pas leurs recommandations. De même pour Standard & Poor's et Moody's”, ajoute-t-il encore.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI