Bourse > Genkyotex > Genkyotex : S'envole après de nouveaux résultats positifs de phase 2
GENKYOTEXGENKYOTEX GKTX - FR0011790542 GKTX - FR0011790542   SRD PEA PEA-PME
1.830 € -3.17 % Temps réel Euronext Paris
1.850 €Ouverture : -1.08 %Perf Ouverture : 1.880 €+ Haut : 1.830 €+ Bas :
1.890 €Clôture veille : 190 772Volume : +0.25 %Capi échangé : 142 M€Capi. :

Genkyotex : S'envole après de nouveaux résultats positifs de phase 2

GenticelGenticel

(Tradingsat.com) - Genticel s'envolait mercredi matin de plus de 20% (+20,65% à 5,61 euros à 9h35) à la suite de l'annonce de résultats cliniques complémentaires à 12 mois de l'étude de phase 2 menée sur GTL001, son candidat immunothérapeutique contre les infections HPV 16 et 18.

Les résultats préliminaires à 12 mois de l'étude de phase 2 de GTL001, annoncés le 27 janvier janvier avaient déjà montré une séparation statistique (p=0,018) dans le sous-groupe prédéfini des patientes avec cytologie normale (75% de la population cible du produit).

En complément, l'analyse post-hoc indique une tendance vers la significativité statistique dans le sous-groupe des femmes présentant des anomalies cellulaires indéterminées.

De ce fait, le regroupement post-hoc des patientes avec cytologie normale et des patientes avec anomalies cellulaires indéterminées fait lui aussi apparaître une séparation statistiquement significative (p= 0,0029).

Or, rappelle la société de biotechnologie, "l'ensemble de ces patientes, qui ne présentent pas encore de lésions de bas grade, constitue la très large majorité (plus de 80%) des femmes infectées par HPV que GTL001 entend traiter".

"Ces données complémentaires très encourageantes sont indicatives du potentiel de GTL001 à apporter une solution thérapeutique aux femmes infectées par les deux types les plus dangereux d'HPV, avant l'apparition de lésions", souligne ainsi Benedikt Timmerman, PhD., MBA, président du directoire de Genticel.

"Ces tendances devront être confirmées par les données à 18 puis 24 mois, mais ces observations sont extrêmement encourageantes et valident l'activité biologique de GTL001 chez les sujets porteurs de HPV 16 et / ou 18, avant l'apparition de lésions de bas grade", ajoute-t-il.

Il poursuit : "De plus, les résultats de cette étude de phase 2 nous permettront de préciser les modalités de la suite du programme de développement clinique de GTL001. Nous attendons avec confiance le terme de cette étude à 24 mois, prévu au 1er trimestre 2017."

Le papillomavirus humain (HPV) est le virus sexuellement transmissible le plus répandu au monde et responsable de 99,7 % des cancers du col de l'utérus. Parmi les types de virus HPV responsables des infections du col de l'utérus, les HPV 16 et 18 sont responsables d'environ 70 % des cancers du col de l'utérus dans le Monde.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...