Bourse > Faurecia > Faurecia : Michelin abaisse son objectif de ventes en 2014
FAURECIAFAURECIA EO - FR0000121147EO - FR0000121147
44.160 € -0.90 % Temps réel Euronext Paris
44.520 €Ouverture : -0.81 %Perf Ouverture : 44.600 €+ Haut : 43.865 €+ Bas :
44.560 €Clôture veille : 190 381Volume : +0.14 %Capi échangé : 6 089 M€Capi. :

Faurecia : Michelin abaisse son objectif de ventes en 2014

Michelin baisse son objectif de ventes 2014Michelin baisse son objectif de ventes 2014

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Michelin a revu en baisse mercredi sa prévision de ventes en volume pour 2014 dans un contexte de ralentissement de la demande en pneumatiques en Europe et dans les pays émergents, qui s'est traduit par une baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Le groupe, toujours confronté à une vive concurrence sur les prix, a réalisé sur les trois derniers mois des ventes nettes de 4,88 milliards d'euros, en baisse de 4,6%. Sur les neuf premiers mois de l'année, le recul ressort à 4,7% à cause d'un effet prix-mix négatif de 1,9% et d'un impact de changes toujours défavorable bien qu'atténué au troisième trimestre.

"Dans un environnement mondial marqué par des incertitudes macroéconomiques et des difficultés géopolitiques, la demande de pneumatiques tourisme camionnette et poids lourd devrait rester porteuse en Amérique du Nord et en Chine et stable en Europe", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Mais la poursuite du ralentissement observé depuis le deuxième trimestre, notamment en Europe dans le poids lourd, et sur les émergents hors Chine, l'a conduit à abaisser entre 1% et 2% sa prévision de croissance de ses volumes sur l'année, contre un objectif précédent de +3%.

Au troisième trimestre, les volumes de Michelin ont baissé de 1,2%, après une légère hausse de 0,6% au deuxième trimestre, la baisse enregistrée en juillet-août éclipsant un rebond de 3,3% en septembre.

Contrairement à d'autres segments d'activité chez les équipementiers automobiles, le marché du pneu en Europe a ressenti sur le trimestre un ralentissement lié au pilotage des stocks des constructeurs automobiles dans la dernière ligne droite de l'année. Faurecia, spécialisé dans les systèmes d'échappement, les sièges ou les extérieurs de voitures, ou Valeo - éclairage et aide à la conduite - ont dit pour leur part ne pas avoir encore été touchés par ce phénomène.

Michelin prévoit aussi en 2014 une baisse de 10% du marché minier, et un recul de 4% du marché du pneu agricole.

L'ENVIRONNEMENT RESTE TRÈS CONCURRENTIEL

Les autres objectifs de Michelin - rentabilité des capitaux employés supérieure à 11%, cash-flow libre supérieur à 500 millions d'euros et hausse du résultat opérationnel avant éléments non récurrents et effets devises - ont été confirmés. Il en va de même pour les gains de productivité envisagés et le programme d'investissements de 2014, maintenu autour de deux milliards d'euros.

Mais Michelin a annoncé que ses investissements seraient revus à la baisse pour 2015 et 2016, respectivement à environ 1,7 milliard et 1,6 milliard d'euros.

Dans une présentation aux analystes, Marc Henry, directeur financier de Michelin, a précisé qu'il entendait ainsi favoriser une meilleure rotation des actifs et que le développement du groupe sur des marchés à forte croissance, comme la Chine, n'était pas concerné par ces ajustements.

Si le positionnement premium du groupe s'est traduit par un effet mix positif de 113 millions d'euros sur les ventes nettes sur neuf mois, celui-ci a été éclipsé par les pressions sur les prix. Au total, l'effet prix-mix a été négatif de 284 millions (-1,9%).

Sur le seul troisième trimestre, le prix-mix a été négatif de 2,2%, comme au trimestre précédent. Dans cet environnement concurrentiel, conjugué à la baisse des coûts des matières premières - caoutchouc et pétrole - Michelin s'est déclaré à plusieurs reprises intéressé par l'acquisition d'une nouvelle marque d'entrée de gamme.

"Notre premier objectif est de payer des dividendes, puis ensuite d'utiliser notre cash pour une acquisition dans le pneumatique quelque part en Asie", a ajouté Marc Henry.

Avant cette publication, l'action Michelin a clôturé mercredi à 70,50 euros. Depuis le début de l'année, le titre a perdu près de 9%, après un gain de près de 8% sur l'ensemble de 2013.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...