Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

FAURECIA

EO - FR0000121147 SRD PEA PEA-PME
38.760 € +0.52 % Temps réel Euronext Paris

Faurecia : L'équipementier Faurecia prêt à quitter le giron de PSA après la fusion avec Fiat Chrysler

mardi 26 novembre 2019 à 16h15
Faurecia progresse en Bourse dans le sillage de sa journée investisseurs

(BFM Bourse) - Faurecia profite de sa journée investisseurs pour faire coup double en annonçant des objectifs ambitieux à horizon 2022 puis, par la voix de son directeur général Patrick Koller, en se disant prêt à prendre son indépendance vis-à-vis de sa maison mère, le constructeur PSA, une fois que ce dernier aura finalisé sa fusion avec l'italo-américain Fiat Chryser.

À l'occasion de sa journée investisseurs mardi 26 novembre, l'équipementier automobile Faurecia a annoncé qu'il était prêt à prendre son indépendance vis-à-vis de sa maison mère, le constructeur PSA, qui négocie actuellement une fusion avec l'italo-américain Fiat Chrysler (FCA), a dévoilé mardi son directeur général Patrick Koller. "Aujourd'hui Faurecia est une compagnie capable de voler de ses propres ailes", a-t-il déclaré lors d'une journée investisseurs à Paris, estimant que ce projet de fusion, visant à créer le quatrième constructeur automobile mondial, représentait "une opportunité" pour son groupe.

Né il y a vingt ans la fusion entre la société Bertrand Faure et ECIA (Équipements et composants pour l’industrie automobile), filiale de Peugeot-Citroën, Faurecia est encore détenu à 46,34% par PSA.

Selon Patrick Koller, l'accord de fusion sera probablement signé en décembre comme prévu. "La probabilité que l'accord soit signé dans les temps est très élevée", juge le dirigeant, qui précise néanmoins qu'aucune discussion entre Faurecia et PSA sur les conséquences de cette opération n'aura lieu avant la signature.

L'ensemble PSA-FCA, futur 1er client de l'équipementier ?


PSA (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) avait annoncé fin octobre qu'il pourrait se désengager de sa filiale dans le cadre de son projet de fusion avec FCA. Historiquement, "PSA a été un actionnaire actif et très coopératif pour Faurecia à travers les années", a souligné le directeur général de l'équipementier Koller, rappelant que le constructeur français avait été un soutien "vital" pour l'équipementier durant la crise de 2008 et 2009.

"Mais aujourd'hui, Faurecia n'est pas la même compagnie qu'à l'époque. C'est une entreprise qui a effectué un redressement significatif, qui a des résultats", a ainsi déclaré Patrick Koller.

En 2018, le résultat opérationnel courant de Faurecia, 1,263 milliard d'euros, représentait d'ailleurs 22% de l'ensemble du groupe.

L'ensemble PSA-FCA constituerait "le premier client de Faurecia, environ au même niveau que le groupe Volkswagen. Nous voyons cela comme une opportunité", a-t-il poursuivi.

"Les deux groupes devront travailler sur les plateformes et tirer avantage des volumes. Nous sommes très forts sur les plateformes de PSA notamment sur les chaînes de traction", a ainsi détaillé Patrick Koller. "Nous travaillons aussi avec FCA, mais nous ne sommes pas leur premier fournisseur, donc nous voyons ici une opportunité de croissance".

D'un point de vue financier, un Faurecia indépendant bénéficierait d'un meilleur profil pour les investisseurs, selon Patrick Koller, grâce à "un flottant plus grand, une liquidité accrue et une meilleure visibilité". Par ailleurs, la fusion entre PSA et FCA, et la vente par PSA de ses parts dans Faurecia, n'aura "aucun impact sur la stratégie" de l'équipementier. "Notre stratégie affiche des résultats et c'est clairement notre intention de continuer à la mettre en oeuvre", a-t-il assuré.

Des objectifs ambitieux à horizon 2022

En préambule des déclarations de son président concernant son éventuelle future indépendance, Faurecia a annoncé viser un chiffre d'affaires record de 20,5 milliards d'euros et une marge opérationnelle record à 8% des ventes à l'horizon 2022. Le groupe français a par ailleurs confirmé l'ensemble de ses objectifs financiers pour 2019 dans un marché automobile plus difficile que prévu, toujours dans le cadre de sa journée investisseurs.

"Nos ventes, notre rentabilité et notre génération de cash atteindront des niveaux record en 2022", a promis Patrick Koller, dans un communiqué publié mardi matin, avant l'échange prévu avec les investisseurs.

L'équipementier a précisé qu'il visait des flux de trésorerie positifs représentant 4% des ventes d'ici 2022, contre environ 3% lors du dernier exercice. Les objectifs de 2022 seront atteints "malgré une révision importante de la production automobile mondiale", a rassuré Faurecia.

Le groupe table toujours sur "des volumes du marché légèrement négatifs en 2020" et qui progresseraient de 1% en moyenne en 2021 et 2022 pour atteindre "87 millions de véhicules en 2022", soit dix millions de mois que lors de sa précédente estimation en mai 2018.

Pour rappel, les ventes de Faurecia avaient atteint un record à 17,5 milliards d'euros, assortis d'une marge opérationnelle également record à 7,3% du chiffre d'affaires. Touché comme l'ensemble de la filière depuis l'été 2018 par le retournement du marché automobile mondial, Faurecia vise cette année un taux de marge, légèrement inférieur, de 7%.

En réaction à ces annonces, le titre prend 1,9% à 48,09 euros, après s'être déjà adjugé 2,3% lundi, profitant notamment du regain d'optimisme sur le front commercial.

(avec AFP)

Q. S. - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur FAURECIA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.60 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat