Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Dow Jones

DJI - US2605661048
- -

Dow jones : Le rejet de l'accord sur le Brexit n'a pas entamé le moral de Wall Street

mardi 15 janvier 2019 à 23h25
Wall Street termine en hausse malgré le Brexit

(BFM Bourse) - Les annonces faites par la Chine pour booster son économie et la grande forme affichée par la tech ont pesé davantage en Bourse mardi que le rejet de l'accord sur le Brexit.

C'est à croire que les investisseurs avaient anticipé le scénario du pire. Tout du moins sur le marché américain. Le rejet mardi soir par les députés britanniques de l'accord sur la sortie de l'Union européenne n'a ainsi pas fait trembler les Bourses aux Etats-Unis. Wall Street a avancé, rassurée par des mesures chinoises en faveur de la croissance et par un bond de Netflix, malgré des résultats d'entreprises américaines contrastés et la crise politique au Royaume-Uni.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,65%, à 24.065,59 points. Le Nasdaq Composite, à forte coloration technologique, a avancé de 1,71%, à 7.023,83 points. L'indice élargi S&P 500 a pris 1,07%, à 2.610,30 points.

De son côté, la livre britannique, qui avait reculé jusqu'à 1,2% face au billet vert avant le résultat du vote, a brièvement creusé ses pertes à 1,5% avant de se reprendre. Vers 23h15, la livre s'affichait d'ailleurs stable à +0,04% à 1,2864 dollar. Face à l'euro, la livre est à la même heure en légère progression de 0,12% avec une livre valant 1,1277 euro. "Le sterling s'est retourné à la hausse après le vote parce que les investisseurs savent maintenant que le Brexit n'aura pas lieu en mars", estime Naeem Aslam, analyste chez Think Markets UK.

La tech profite des espoirs sur la Chine

C'est d'ailleurs davantage vers la Chine que les regards étaient tournés ce mardi. Aux prises avec un ralentissement économique qui fait craindre un essoufflement généralisé de la croissance mondiale, Pékin a annoncé qu'elle allait poursuivre ses baisses de certains impôts et taxes entrepris en 2018 au bénéfice, notamment, des petites et micro entreprises.

"La Chine et les Etats-Unis sont les plus grosses économies de la planète. Dès qu'ils annoncent des mesures, c'est immédiatement stimulant pour les actions", a observé Tom Cahill, de Ventura Wealth Management. Pékin avait fait chuter les places boursières mondiales lundi après avoir publié des chiffres jugés décevants sur son commerce extérieur.

Les géants technologiques américains, dépendants d'une forte croissance de nature à alimenter la demande dans leurs produits et services, ont logiquement nettement avancé après la nouvelle chinoise, Apple prenant 2,05%, Amazon 3,55% et Alphabet, maison mère de Google, 3,11%.

La plateforme de vidéos en streaming Netlix a particulièrement bondi (+6,52%), après avoir annoncé l'augmentation du prix de ses abonnements aux Etats-Unis et dans divers pays d'Amérique latine.

Cet optimisme des marchés n'a pas été entamé par le rejet de l'accord britannique sur le Brexit mardi, le "non" ayant été largement anticipé par les investisseurs à travers le monde. Pas plus que par des résultats d'entreprises américaines en demi-teinte.

Déceptions du côté des banques américaines

Malgré un bénéfice net de 7,06 milliards de dollars au quatrième trimestre 2018, la banque JPMorgan Chase a déçu en première partie de séance les investisseurs, qui espéraient des résultats encore plus éclatants. Le titre a finalement avancé de 0,73% à la clôture. Wells Fargo a, de son côté, annoncé des résultats mitigés, et son titre a lâché 1,55%.

Parmi les autres résultats du jour, la compagnie aérienne Delta Airlines a avancé de 0,17%, grâce à un bond de son bénéfice, et le groupe d'assurance UnitedHealth Group a gagné 3,55%, profitant de résultats supérieurs aux attentes.

Ford a également fait l'actualité mardi à Wall Street, perdant 1,67% après l'annonce d'une alliance avec Volkswagen dans la construction de fourgons, utilitaires et pickups commerciaux afin d'être plus compétitifs dans une industrie automobile en pleine transformation.

Des baskets connectées pour Nike

Nike a bondi de 2,35% après avoir présenté son nouveau modèle de baskets connectées, les Nike Adapt BB, qui présente la particularité de se serrer automatiquement autour du pied de son propriétaire.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans avançait à 2,716% vers 21H40 GMT, contre 2,702% lundi à la clôture, et celui à 30 ans progressait à 3,077%, contre 3,053% la veille.

(Avec AFP)

©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+283.90 % vs +4.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat