Bourse > Dassault aviation > Dassault aviation : Société Générale entame le suivi
DASSAULT AVIATIONDASSAULT AVIATION AM - FR0000121725AM - FR0000121725
1 274.900 € +6.10 % Temps réel Euronext Paris
1 228.000 €Ouverture : +3.82 %Perf Ouverture : 1 281.450 €+ Haut : 1 228.000 €+ Bas :
1 201.600 €Clôture veille : 12 637Volume : +0.15 %Capi échangé : 10 597 M€Capi. :

Dassault aviation : Société Générale entame le suivi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Société Générale a entamé ce matin la couverture de l'action aéronautique Dassault Aviation avec un premier conseil de 'couserver' la valeur. Les analystes distinguent 'un modèle d'activité unique capitalisant sur sa technologie dans toutes les divisions et sur les avions de combat'. Mais l'avenir de la branche Défense reste incertain. L'objectif de cours associé au conseil est de 1.160 euros.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Dassault Aviation progresse de 1,2% à 1.120 euros. Le 17 juillet, elle a culminé à un sommet historique de 1.225 euros;

Société Générale salue le modèle économique de cet avionneur français, qui fabrique notamment l'avion de combat Rafale, les appareils d'affaires Falcon et développe actuellement le drone militaire nEUROn.

Les perspectives pour l'aviation d'affaires sont jugées 'encourageantes': 'à court terme, le marché des gros avions d'affaires, qui constitue l'essentiel de l'offre de Dassault, semble se redresser plus vite que les avions d'affaires légers ou de taille moyenne', indique la note de recherche.

Cependant, la branche Défense, elle, est plus mal engagée : 80% des ventes de cette activité sont réalisées auprès de l'Etat français, dont le budget militaire est et restera probablement sous pression. Les livraisons actuelles de Rafale (11 par an) n'assurent que l'équilibre. Une vente à l'étranger du Rafale, principal programme, est jugée 'cruciale' pour que la rentabilité de cette division augmente.

Le titre a récemment progressé grâce aux spéculations sur la finalisation du contrat Rafale avec l'Inde, actuellement en cours, et d'éventuelles négociations avec le Qatar. Mais prudence : “un échec des négociations avec l'un ou l'autre pays fait peser un risque majeur sur notre objectif de cours', avertit Société Générale.

Attention aussi à la faiblesse du flottant, inférieur à 4%. La note ne mentionne pas l'éventuelle cession des 46,3% aux mains d'Airbus Group.

Après 48,9 euros en 2013, SG anticipe un bénéfice par action Dassault Aviation de 44,3 euros cette année avant 49,1 euros en 2015. Les PER 2014 et 2015 ressortent donc à 24,8 et 22,4 fois, soit des multiples sensiblement supérieurs à ceux d'Airbus et de Boeing, voisins de 15 fois.

Société Générale justifie cette valorisation relative par la 'solide' trésorerie nette qui, avec les participations financières (dont le quart de groupe Thales), équivaut à presque 50% de la capitalisation de Dassault Aviation.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI