Bourse > Dassault aviation > Dassault aviation : Concert entre EADS et l'Etat français
DASSAULT AVIATIONDASSAULT AVIATION AM - FR0000121725AM - FR0000121725
1 235.050 € +0.77 % Temps réel Euronext Paris
1 221.300 €Ouverture : +1.13 %Perf Ouverture : 1 235.050 €+ Haut : 1 221.300 €+ Bas :
1 225.650 €Clôture veille : 7 222Volume : +0.09 %Capi échangé : 10 190 M€Capi. :

Dassault aviation : Concert entre EADS et l'Etat français

tradingsat

(CercleFinance.com) - Un avis publié par l'Autorité des marchés financiers le 2 juillet fait part de la formation d'un concert d'actionnaires au sein de l'avionneur Dassault Aviation : ainsi, EADS France, à la tête de 46,3% du capital du groupe, a noué un concert avec l'Etat français, qui pour ce faire a acquis une (bien lire : 1) action Dassault Aviation. Bref, la France est donc revenue, symboliquement mais directement, au capital du fabricant des Falcon et des Rafale, et dispose maintenant d'un droit de préemption sur les parts détenues par EADS France.

Les principaux termes du concert sont les suivants, et ils sont importants : tout d'abord, 'EADS France s'engage à exercer les droits de vote attachés aux actions Dassault Aviation après consultation de l'Etat français en vue de déterminer une position commune s'agissant des résolutions présentées à tout assemblée générale de Dassault Aviation'.

Ensuite, 'l'Etat français bénéficiera d'un droit de premier refus dans l'hypothèse où EADS France envisagerait de céder tout ou partie de ses actions'. 'L'Etat français bénéficiera d'un droit de première offre dans l'hypothèse ou EADS France aurait l'intention de céder tout ou partie des actions Dassault Aviation qu'elle détient à un ou plusieurs tiers identifiés', ajoute le document.

'Tout transfert d'actions Dassault Aviation qui ne respecterait pas les droits de premier refus et de première offre seront interdits pendant toute la durée du pacte', qui est de 90 ans.

Ce qui inspire ce commentaire aux analystes d'Aurel BGC ce matin : “rien d'anodin ici cependant dans la mesure où l'Etat avait transféré il y a bien longtemps sa participation dans Dassault Aviation à EADS (...). Par conséquent, pour peser de nouveau sur l'avenir de l'avionneur, l'Etat revient de manière symbolique au capital et agira de concert avec EADS.

“En clair, l'Etat a désormais un droit de préemption sur les actions de l'industriel”, ajoute Aurel BGC.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...