Bourse > Cgg > Cgg : Technip confirme ses objectifs 2015 et relève son dividende
CGGCGG CGG - FR0013181864CGG - FR0013181864
6.570 € +1.08 % Temps réel Euronext Paris
6.500 €Ouverture : +1.08 %Perf Ouverture : 6.570 €+ Haut : 6.440 €+ Bas :
6.500 €Clôture veille : 130 946Volume : +0.59 %Capi échangé : 145 M€Capi. :

Cgg : Technip confirme ses objectifs 2015 et relève son dividende

Le résultat net de Technip en recul de 22,5%Le résultat net de Technip en recul de 22,5%

par Matthieu Protard et Michel Rose

PARIS (Reuters) - Technip a réitéré mercredi ses objectifs financiers et a décidé de relever son dividende au titre de 2014, en dépit de la chute des prix du pétrole.

Le spécialiste des équipements pétroliers et gaziers, qui a renoncé en fin d'année dernière au rachat de CGG, indique avoir dégagé l'an dernier un Ebitda (résultat brut d'exploitation) en hausse de 5,3% à 1,1 milliard d'euros.

Ses revenus ont, sur l'exercice, crû de 15,5% à 10,72 milliards d'euros tandis que son bénéfice net a reculé de 22,5% à 436,6 millions en raison de charges exceptionnelles liées notamment à des restructurations.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S tablait en moyenne sur un résultat net de 524,6 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 10,5 milliards d'euros.

"Les éléments non courants ajustés de 73,6 millions d'euros reflètent la vente de l'activité de plongée en Inde et des services d'ingénierie pour les bâtiments et les infrastructures (TPS), la fermeture de Technip Offshore Wind et des coûts de restructuration", explique Technip dans un communiqué.

A fin 2014, son carnet de commandes s'élevait à près de 21 milliards d'euros en hausse de 35,3% par rapport à fin 2013.

"Malgré des marchés difficiles, nous voyons des opportunités de prises de commandes se poursuivre dans la plupart de nos activités", a déclaré Thierry Pilenko, le PDG de Technip, lors d'une conférence téléphonique.

"Le prix du pétrole va certainement avoir des impacts sur les nouveaux projets qui seront repoussés mais nous avons en poche 21 milliards d'euros de projets, ce qui nous donne une excellente visibilité non seulement pour 2015 mais aussi pour 2016 et au-delà", a-t-il ajouté.

LA PAGE CGG "EST TOURNÉE"

A la Bourse de Paris, l'action Technip s'inscrit parmi les principales hausses de l'indice CAC 40.

Après avoir ouvert sur un gain de 4%, le titre progresse de 2,37% à 59,09 euros à 15h00. Il gagne plus de 19% depuis le début de l'année après un repli de 29% en 2014.

"C'est une publication très rassurante dans le contexte actuel", souligne un trader parisien.

"Technip a publié un T4 meilleur qu’attendu, le dividende est aussi au-dessus de nos attentes alors qu’on pouvait craindre qu'il n'y en ait pas, et malgré un environnement compliqué le groupe maintient ses objectifs."

Le groupe a prévu de verser à ses actionnaires un dividende de 2 euros par action au titre de 2014, en hausse de 8%.

Le secteur des services pétroliers et des équipementiers subit les effets de la réduction des dépenses et des investissements de la part des grandes compagnies pétrolières confrontées à la chute des prix du pétrole depuis la fin de l'année dernière.

Le français Total a ainsi prévu pour cette année un budget d'investissements organiques de 23 à 24 milliards de dollars, en baisse par rapport aux 26,4 milliards de 2014. Il entend également réduire de 30% ses dépenses d'exploration en 2015 et amplifier son effort de réduction de coûts opérationnels, relevé de 400 millions de dollars pour atteindre 1,2 milliard cette année.

Pour 2015, Technip a confirmé viser dans ses activités onshore et offshore un chiffre d'affaires de l'ordre de six milliards d'euros. Dans le Subsea (infrastructures sous-marines), ses revenus devraient se situer entre 5,2 et 5,5 milliards d'euros.

Interrogé sur les projets d'acquisitions, Thierry Pilenko a réaffirmé que Technip avait "tourné la page de CGG". "Nous allons nous concentrer sur nos projets", a-t-il ajouté.

Lors d'une conférence de presse, le PDG n'a pas exclu que le groupe fasse des acquisitions à l'avenir mais a précisé qu'il s'agirait d'opérations "petites" et "ciblées".

(Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...