Bourse > Cap gemini > Cap gemini : Capgemini négocie l'achat de prosodie
CAP GEMINICAP GEMINI CAP - FR0000125338CAP - FR0000125338
95.000 € +1.94 % Temps réel Euronext Paris
94.200 €Ouverture : +0.85 %Perf Ouverture : 95.000 €+ Haut : 93.740 €+ Bas :
93.190 €Clôture veille : 526 305Volume : +0.31 %Capi échangé : 16 069 M€Capi. :

Cap gemini : Capgemini négocie l'achat de prosodie

Capgemini négocie l'achat de prosodieCapgemini négocie l'achat de prosodie

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - La société de services informatiques Capgemini a annoncé mardi être en négociations exclusives pour racheter Prosodie et s'attendre à ce que la forte rentabilité de ce spécialiste des transactions entre entreprises fasse progresser son bénéfice net par action de 3% en 2011 et de 4% en 2012.

L'acquisition de Prosodie, dont l'actionnaire principal est le fonds Apax Partners, se fera sur la base d'une valeur d'entreprise de 382 millions d'euros, soit 2,2 fois le chiffre d'affaires de la cible et 14,5 fois son résultat d'exploitation courant.

L'opération est jugée chère payée par des analystes, qui estiment néanmoins que le prix se justifie par le fort différentiel de rentabilité entre Capgemini et sa cible et la possibilité pour la SSII d'atteindre des marges supérieures grâce au rachat de Prosodie.

"Le prix s'explique d'abord par le fait que Prosodie dégage une grande rentabilité, (...) a connu une croissance organique régulière et a bien traversé la crise", a déclaré Paul Hermelin, le directeur général de Capgemini, lors d'une conférence téléphonique.

Prosodie affichait en 2010 une marge d'exploitation courante de plus de 15%, à comparer avec une marge opérationnelle de 6,8% pour Capgemini, valorisé quant à lui à 0,55 fois ses ventes et à 7,2 fois son Ebitda 2010, en termes de valeur d'entreprise.

La petite entreprise française avait été retirée de la Bourse fin 2007 par Apax et ses dirigeants, sur la base d'une valeur d'entreprise de 188 millions d'euros.

A 9h45, l'action Capgemini gagnait 1,64% à 38,035 euros et figurait en tête des hausses du CAC 40.

D'AUTRES ACQUISITIONS DÈS CET ÉTÉ

L'opération, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie de Capgemini visant à faire monter ses services en gamme, sera financée en numéraire sur la trésorerie nette de la SSII.

"Nous avons deux chemins d'expansion : les pays émergents, et (le fait de) déplacer le spectre du groupe vers de nouveaux business models (...) très profitables", a dit Paul Hermelin.

Capgemini a notamment racheté en septembre dernier une participation majoritaire au capital du brésilien CPM Braxis pour 517 millions d'euros.

La SSII prévoit désormais de réaliser d'autres acquisitions dès cet été, mais précise qu'elles seraient de petite taille.

"Nous voulons développer des modèles dans lesquels on ne vend pas seulement des services, mais des solutions dont nous serions propriétaires", a expliqué le directeur général.

Spécialiste de la gestion des transactions pour des grands comptes, Prosodie opère sur la base d'un modèle de facturation à la transaction, ce qui laisse apparaître un potentiel de croissance de son chiffre d'affaires avec les volumes, a déclaré le directeur général de Capgemini.

Capgemini a indiqué qu'il comptait doubler le chiffre d'affaires de Prosodie "en quelques années", et mener l'expansion de ses activités hors de France, en Belgique, en Espagne et "peut-être" en Allemagne ou en Angleterre.

La petite société française a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 172,3 millions d'euros et était profitable, avec un résultat d'exploitation courant de 26,3 millions.

Aucune restructuration, fermeture de poste ou synergie de coûts ne sont prévues au terme de l'opération, a indiqué Paul Hermelin.

Capgemini, qui a réaffirmé début mai son objectif d'une hausse de 9% à 10% du chiffre d'affaires à taux de change et périmètre courants (4% à 5% en termes constants) et d'une progression d'un demi-point à un point de sa marge opérationnelle en 2011, n'inclut pas Prosodie dans ces prévisions.

Avec Alexandre Boskenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI