Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 073.35 +3.23 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC repique du nez face à la poussée des rendements souverains et du pétrole

mardi 18 janvier 2022 à 14h10
Le CAC plie face à la poussée des rendements souverains

(BFM Bourse) - Après avoir démarré la semaine du bon pied grâce au rebond du luxe, le marché parisien subit ce mardi le nouveau reflux des valeurs de croissance, sous l'effet de la poursuite du rebond des rendements des emprunts d'Etat, notamment du 10 ans américain. Les investisseurs gardent par ailleurs un œil sur le pétrole et certaines publications annuelles.

Alors que les contrats à terme suggèrent une nouvelle ouverture très contrariée à Wall Street (-1,3% pour le S&P et jusqu'à -1,9% pour le Nasdaq 100 à ce stade) au sortir d'un week-end prolongé, les investisseurs européens font également preuve de prudence face à la poussée de fièvre des rendements obligataires. Celle-ci se traduit même par des prises de bénéfices assez prononcées puisque le CAC 40 rend 1,03% à 7.127 points vers 13h15, tiré vers le bas par les valeurs de croissance. "Les indices européens devraient ouvrir en baisse ce matin sous la pression de la hausse du prix du baril de pétrole qui revient à son niveau de 2014 et de la progression du rendement du 10 ans américain qui atteint son niveau pré-pandémique" anticipait à raison le spécialiste des investissements de Mirabaud John Plassard dans sa note matinale.

Les taux d'emprunts d'Etat se tendent déjà sensiblement face aux incertitudes des investisseurs quant aux intentions de la Fed, qui tiendra sa prochaine réunion de politique monétaire mardi et mercredi prochain. Les craintes partagées par certains observateurs d'un resserrement encore plus prononcé qu'anticipé propulse le rendement des bons du Trésor américain à deux et 10 ans à des sommets depuis début 2020, respectivement à plus de 1% et 1,83%. Le taux d'emprunt d'Etat allemand à 10 ans frôle pour sa part de nouveau le seuil symbolique de 0%.

Le Brent et le WTI au plus haut depuis 2014, TotalEnergies depuis mars 2019

Parallèlement, les cours pétroliers accélèrent leur hausse et reviennent à des sommets depuis 2014, portés par des perturbations au niveau de l'offre, ce qui alimente les craintes des investisseurs d'une inflation durablement élevée. Ce renchérissement des tarifs des principales références de brut profite néanmoins à TotalEnergies, qui atteint un pic depuis mars 2019 grâce à un gain de 1,3% à 13h30 - suffisant pour prendre la tête du palmarès de l'indice phare. Schlumberger (+2,9%) ou CGG (+1,5%) poursuivent également leur rebond.

Les investisseurs attendent par ailleurs la publication de nouveaux résultats annuels. Après ceux mitigés de JP Morgan ou Citigroup en fin de semaine dernière, c'est au tour de Goldman Sachs et Bank of America de se plier à l'exercice ce mardi.

Le secteur technologique tire le CAC 40 vers le bas

À Paris, cette nouvelle saison de publications démarre très doucement, seules celles de Catana, GenSight Biologics et Spineway étant à l'agenda ce jour. Avant que le rythme ne s'accélère graduellement à compter de ce jeudi, le palmarès fait ainsi essentiellement ressortir des tendances sectorielles et c'est le compartiment technologique qui fait les frais des nouvelles tensions sur le marché obligataire ce mardi. Vers 13h40, Worldline cède 3,8%, Teleperformance lâche 2,4% et Dassault Systèmes 2,3%. Les poids lourd du luxe ne sont pas épargnées (-2,2% pour Kering et l'Oréal, -2% pour LVMH), et d'autres valeurs de croissance comme Eurofins (-2,2%) sont également délaissées. Outre TotalEnergies, Thales et Bouygues résiste avec des gains respectifs de 1% et 0,9% à la mi-séance.

Sur le reste de la cote, Sodexo grappille 1,1% après que des sources ont déclaré à Reuters que le fonds de capital-investissement Bain Capital a annoncé envisager une prise de participation dans l'activité avantages et récompenses du spécialiste de la restauration collective à la recherche d'investisseurs qui pourraient aider à financer le redressement du groupe. SMCP recule en revanche de 1,3% après avoir annoncé la nomination de Christophe Cuvillier (ex-URW) au poste de président de son conseil d'administration. Orange limite son recul à 0,3% malgré le passage de Goldman Sachs à la vente sur le titre, alors que la nouvelle gouvernance de l'opérateur télécoms se précise.

Parmi les plus petites valeurs, le pionnier français des thérapies cellulaires destinées à traiter les maladies de la vision GenSight Biologics plonge de 16%, la FDA incitant la biotech à mener un essai supplémentaire afin de renforcer la démonstration de l'efficacité de son traitement. Les comptes semestriels d'Atari sont également mal accueillis (-4,5%), la réorganisation stratégique entreprise par le groupe vers les jeux premium et les activités liées à la blockchain ayant entraîné un net creusement de la perte opérationnelle entre avril et septembre 2021.

Enfin, sur le Forex, la monnaie unique rend 0,18% face au billet vert, à 1,1388 dollar peu après 13h50.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.10 % vs +22.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat