Bourse > Auplata > Forum Auplata
AUPLATAAUPLATA ALAUP - FR0010397760 ALAUP - FR0010397760   SRD PEA PEA-PME
0.135 € -2.03 % Temps réel Euronext Paris
0.140 €Ouverture : -3.43 %Perf Ouverture : 0.140 €+ Haut : 0.131 €+ Bas :
0.138 €Clôture veille : 3 600 760Volume : +2.37 %Capi échangé : 21 M€Capi. :

Rentabilité de l'usine en cours de construction Le projet d

  • 24/01/2018 par corochou 0

    Rentabilité de l'usine en cours de construction
    Le projet de l'usine a été lance avant 2015 et en novembre 2015 Auplata a obtenu l'autorisation préfectorale pour sa construction .
    A cette époque Auplata indiquait pour les rejets de dieumerci une quantité d'or de 3 tonnes , dans 900 000 tonnes de rejets dont 500 000 tonnes a une teneur de 4 g d'or par tonne .
    En février 2016 le rapport donnant les ressources démontrées des rejets de Dieumerci a été publie .
    Ce rapport constatait une teneur moyenne des rejets les plus riches ,ceux des bassins 1 et 2 de 1.8 g par tonne , moins de la moitié de ce que Auplata croyait .
    La publication de ce rapport n'a donne lieu a aucun commentaire de Auplata ,le projet de l'usine de cyanuration a continue avec l'ingénierie de base comme s'il n'avait pas existe .
    En juin 2016 Auplata a lance une augmentation de capital pour financer l'usine , rien n'apparait pour ce qui concerne la rentabilité du projet dans les 250 pages du prospectus de l'ak , pas de cout de production de l ´or pas de résultat prévisionnel , même pas le mot rentable .
    En fin 2016 une partie du génie civil de l'usine a été réalisé avec préparation de la plateforme et de digues et coulage de la dalle béton sur laquelle l'usine sera installée.
    La construction a été lancée sans étude de cadrage , étude de pré faisabilité qui sont les études que l'on passe habituellement pour déterminer si un projet minier est rentable . Mais comme il n'y a pas eu de financement bancaire ce genre d'étude , dont l'objet est de démontrer aux prêteurs que le projet permettra de les rembourser n'a pas été fait .
    Auplata a peut être fait une étude maison mais aucun résultat de celle ci n'a été publie.

    Récemment Auplata a fait faire par Sofreco dans le cadre d'une re estimation de la valeur comptable de ses ressources, une étude contenant une étude de cadrage de Yaou et Dorlin et une estimation de la valeur des rejets de Dieumerci , une partie de cette étude est publiée sur le site de Auplata , on n'a pas le detail de l'estimation des rejets mais seulement son résultat dans l executive summary qui a été publié.

    Il apparait que ce que Sofreco a produit sur les rejets de Dieumerci n'est pas conforme a l'étude Melabar de certification des rejets, pas plus que la production d'or annuelle annoncée par Auplata en juin 2016 n'est cohérente avec les 2 chiffres de Melabar !


    Il y a une sorte de malédiction sur cette étude ! personne ne semble être capable de la lire .
    Pourtant cette étude se résume a 2 chiffres , un tonnage de rejets et une teneur en or de ces rejets , Melabar donne aussi un 3 eme chiffre la quantité d'or contenu qui est la simple multiplication des 2 premiers .
    Malgré cela ni Sofreco , ni surtout Auplata n'arrivent a diffuser des valeurs de production annuelle , de cout de production, de masse d'or et même de teneur en or en cohérence avec ces 2 chiffres!

    L'objectif de l'étude Melabar était de pouvoir presenter au banquiers qui allaient financer l'usine de cyanuration des ressources en or sures.
    Evidemment après le résultat de cette étude Auplata n'a même plus cherche a tenter de convaincre les banquiers et s'est tournée vers les actionnaires qui sont moins regardant et ont donné sans avoir le moindre chiffre sur la rentabilité de l'usine .

    cette etude est disponible ici :

    http://www.boursorama.com/actualites/auplata-re sultats-de-la-1ere-campag ne-de-forages-sur-le-tier s-du-volume-total-de-tail ings-de-dieu-merci-enviro n-une-tonne-d-or-de-resso urces-2ba729e464309b02684 0adee4e3f4783

    Cette certification trouvait , pour le tiers le plus riche des rejets , les ressources somme des ressources mesurées , indiquées , inférées, suivantes:

    Masse de rejets :559 602 tonnes
    Teneur en or : 1.8 gramme par tonne
    Masse d'or contenue : 1023,732kg

    On trouve dans le site de Auplata un executive summary résumant les résultats de l'etude de Sofreco qui a abouti a une annonce par Auplata d'une possible multiplication par 5 des actifs miniers de l'actif du bilan.

    http://www.auplata.fr/pdf/Evaluation-expert- financier-Dec17(extrait)- AuplataSA-Rapport-Version -Finale-Signee.pdf

    Cette multiplication n'est d'ailleurs plus au gout du jour , d'après une interview de D Tamagno sur Boursier.com, on attendra maintenant d'avoir les résultats des études de pré faisabilité pour pouvoir déclarer la part des ressources exploitables économiquement c'est a dire les réserves , avant de calculer a partir de celle ci la juste valeur des actifs.

    Sofreco donne les chiffres suivants pour la mine de Dieumerci :

    "Valorisation du site de Dieu-Merci
    €10.9m €13.2m
    Quantité totale d’or produite sur l’ensemble du projet : 38.3 k oz Grade d’or moyen sur l’ensemble du projet : 2.69 g/t Cash cost sur l’ensemble du projet : (524) $/oz
    All-In Sustaining Cost sur l’ensemble du projet : (573) $/oz"

    La quantité d'or produite est de 38300 onces soit 1187 Kg, avec un taux de récupération d'or de 90% avec la cyanuration on peut extraire 934 Kg des rejets certifies !

    La teneur de Sofreco est 2.69 g d'or par tonne , l'étude Melabar indique un taux moyen de 1.8 g par tonne avec un taux maximum de 2 g et un taux minimum de 1.3 g par tonne ! Avec la teneur de Sofreco la quantite de rejets correspondant au 1187kg extrait est de 490 000 tonnes , c'est pas la vraie valeur , decidemment rien ne colle .

    Le cout AISC est de 573 $ l'once , ce qui semble parfaitement irréaliste car par exemple le cout AISC de montagne d'or est de 779$ l'once pour un projet 80 fois plus gros , exploitant une ressources dont la teneur en or est très proche de 1.73 gr par tonne contre 1.8 gramme par tonne pour les rejets de Dieumerci , plus facilement accessible et bénéficiant de plus d'une alimentation électrique par une ligne de 110 km en haute tension , plutôt que les couteux générateurs diesel de Dieumerci .

    Avec ce cout AISC le bénéfice net par once d'or extraite est de 1330-573 =757$ l'once .
    L'usine de 300 tonnes par jour de capacité de traitement commence son activité vers fin 2018 , au rythme de traitement de 100 000 tonnes par an ( pour 333 jours d'activité par an , l'usine épuisera la ressource en 5.59 années.

    La production annuelle serait de 100 000Tonnes par an *1.8 g par tonne* 90% =168kg par an , mais prenons le chiffre que Sofreco a du utiliser , 1187kg en tout soit 212kg sur 5.59 annees.

    Soit un bénéfice annuel de 212/0.031*757/1.22 =4.24 ME par an .

    Avec un taux d'actualisation de t% par an , la valeur actualisée des bénéfices a fin 2017 est :
    4.24 *puissance( 1/(1+t); 1.5 ) + 4.24 *puissance( 1/(1+t); 2.5) +4.24 *puissance( 1/(1+t); 3.5) + 4.24 *puissance( 1/(1+t); 4.5 ) + 4.24 *puissance( 1/(1+t); 5.5 ) + 4.24 *0.59* puissance( 1/(1+t); 5.8 )

    Pour obtenir la valeur basse de Sofreco soit 10.9 ME il faut utiliser un taux d'actualisation de 24.5 % et pour le haut de la fourchette soit 13.2 ME , 17.5 % , cela semble beaucoup , habituellement on prend dans les 10% ce qui donnerait 16.69 ME .

    Si on utilise le chiffre de production qui découle de la teneur des rejets soit 168kg par an bénéfice annuel devient 3.5 ME par an et la valeur basse de Sofreco correspond a un taux de 17% ce qui est plus courant .

    Revenons au cout de production AISC de 573 $ par once , cela ferait avec le chiffre de production de Sofreco , un cout total annuel de 3.2 ME .

    C'est bien peu , rien que pour payer les salaires , charges et frais d'hébergement, pour les 50 nouveaux emplois en base vie , annonces par Auplata pour exploiter l'usine , par exemple dans la demande d'autorisation , on arrive a cela.

    Il faut en plus tenir compte du cout de l'usine de 12 ME en juin 2012 , ce cout correspond avec une actualisation a 16% par an a un cout de 3.7 ME par an pendant les 5.59 années d'exploitation de la ressource , soit plus que le cout de production ci dessus.

    On voit que le chiffre de Sofreco est beaucoup trop bas , mais Sofreco indique que pour les rejets , elle a pris les éléments de couts donnes par la direction de Auplata .

    On se rappelle que s'il n'y a aucun élément écrit pour le cout de production d'or et la rentabilité de l'usine dans la com. de Auplata , Jean Francois Fourt ex PDG qui a quitte Auplata , annonçait en juin 2016 un cout de production de la moitié du cours de l'or .
    C' est donc probablement Auplata qui a donne le cout de 573 $ l'once .

    Mais on sait aussi que simultanément a ce cout , Auplata annonçait une production d'or de 600kg par an ( et même 2kg par jour indiques oralement par JFF ce qui ferait une teneur en or de la roche traitée de 7.4 g d'or par tonne... ) .
    Cette valeur de production correspondrait a l'exploitation de la ressource en or des rejets de 1023 kg * 90 % en 1 an et demi , ce qui ferait 370 000 tonnes traite par an soit 1130 tonnes par jour , alors que l'usine est prevue pour 300 tonnes par jour .

    Pour Auplata le cout de 573 $ l'once s'applique a la production annoncée , ce qui fait un cout total de 9.1 ME par an , ce qui semble plus réaliste encore que un peu faible avec 3.7 ME d'amortissement de l'usine , dans les 3.2 ME de salaires et charges et hébergement en base vie ,

    cela laisse 2.2 ME pour les produits chimiques, chaux et cyanure ,les pieces de rechange consommable pour l'usine , le gas oil pour véhicules de transport de rejets ou de personnes et pour la production d'électricité , l'amortissement des véhicules pour transport des rejets et des personnes ,les redevances , la taxe sur l'or , les charges de gestion et administratives etc...ce qui est pas beaucoup.

    Si on prend le cout annuel ci dessus et on l'applique a la production de 212kg par an de Sofreco cela fait un cout 1623 $ l'once .

    Si on l'applique a la production réelle de 168kg par an, cela fait 2050 $ l'once .

    Sofreco a du croiser un cout de production par once réduit qui correspond a la production officielle de 600kg par an soit 19.35 kOz par an et une production annuelle proche de celle que l'on trouve a partir de l'étude de Melabar .

    En fait le cout de production dépasse nettement le prix de l'once , 1330$ , et Sofreco aurait du déclarer une valeur d'actif des rejets nulle puisque leur exploitation n'est pas rentable .

    mais sachant que la construction de l'usine est lancée et donc que son cout n'a plus d'importance dans la décision d'exploiter les rejets puisque de toute façon on allait avoir une usine , il ne faut tenir compte que des frais d'exploitation et cout induits , pas le cout de l'usine .

    Cela fait si on prend les 9.1 ME de cout annuel correspondant au 573 $ de cout AISC , assez loin de la moitié du cours de l'or de JFF , 665$ , et 600kg d'or par an , cela fait un cout hors usine de 5.4 ME par an , a peine supérieur a la vente des 168 kg par an qui produirait 4.8 ME par an .

    ,

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...