Bourse > Atos > Atos : L'adam enrôlée dans la bataille du conseil d'atos origin
ATOSATOS ATO - FR0000051732 ATO - FR0000051732   SRD PEA PEA-PME
133.500 € +7.14 % Temps réel Euronext Paris
125.000 €Ouverture : +6.80 %Perf Ouverture : 133.950 €+ Haut : 124.900 €+ Bas :
124.600 €Clôture veille : 1 076 090Volume : +1.02 %Capi échangé : 14 045 M€Capi. :

Atos : L'adam enrôlée dans la bataille du conseil d'atos origin

tradingsat

PARIS (Reuters) - La bataille du conseil de surveillance d'Atos Origin a franchi une nouvelle étape avec la demande de révocation du président de la SSII par les fonds Centaurus et Pardus et leur proposition de nomination de Colette Neuville au conseil de surveillance.

Les deux fonds, détenteurs de 21,7% du capital d'Atos, entendent proposer la nomination de la présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) à l'assemblée générale du 22 mai, ont rapporté Les Echos.

Ils vont aussi proposer la révocation du président du directoire, Philippe Germond.

Cette demande de révocation s'explique, selon le président de Centaurus, Bernard Oppetit, cité par le quotidien, par "l'obstination" de Philippe Germond "à s'opposer aux intérêts des actionnaires".

Pour sa part, Colette Neuville affirme, dans une interview au journal, que "le directoire d'Atos, issu d'une révolution de palais et soutenu par un conseil de surveillance dont les membres possèdent moins de 0,1% du capital, a bien peu de légitimité pour refuser l'entrée au conseil des deux principaux actionnaires".

Les deux fonds avaient assuré, lors d'une interview à Reuters, ne pas chercher à prendre le contrôle de la SSII, et déclaré qu'ils soumettraient une résolution pour la nomination de deux de leurs représentants au conseil.

Pour sa part, Colette Neuville estime ne pas pouvoir accuser les fonds de "court-termisme", Centaurus étant au capital d'Atos depuis octobre 2006 et pardus depuis août 2007.

Atos, qui avait déjà proposé d'élargir son conseil de surveillance de six à huit membres, mais sans les représentants des deux fonds, se refusait mardi à tout commentaire.

Le titre de la SSII s'inscrit en forte baisse à la Bourse de Paris, cédant 6,3% à 33,05 euros vers 14h05, alors que l'indice européen des technologiques avance de 3,5%, en réaction à la décision de Pardus de suspendre les retraits de son fonds, plombé par la forte baisse de certains de ses actifs. Outre Atos, il détient des participations importantes dans Valeo et Delta Airlines.

Pardus affirme avoir bloqué toute sortie pour "protéger les fonds et leurs investisseurs de pressions externes à court terme".

Pascale Denis et Dominique Vidalon

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...