Bourse > Artprice com > Artprice com : Thierry ehrmann livre les clés de la réussite annoncée des enchères
ARTPRICE COMARTPRICE COM PRC - FR0000074783PRC - FR0000074783
15.040 € -1.25 % Temps réel Euronext Paris
15.420 €Ouverture : -2.46 %Perf Ouverture : 15.420 €+ Haut : 14.950 €+ Bas :
15.230 €Clôture veille : 11 560Volume : +0.17 %Capi échangé : 100 M€Capi. :

Artprice com : Thierry ehrmann livre les clés de la réussite annoncée des enchères

Thierry ehrmann livre les clés de la réussite annoncée des enchèresThierry ehrmann livre les clés de la réussite annoncée des enchères

(Tradingsat.com) - Comme annoncé un peu plus tôt dans la journée sur son compte twitter officiel, Artprice a présenté mardi en fin d'après-midi les « 9 points clés qui avec simplicité montrent que [le groupe] ne peut qu'inexorablement réussir son modèle économique ».

Moins d'une semaine après le lancement par Artprice de son service d'enchères en ligne, Thierry Ehrmann, le patron de l'entreprise, fait ainsi un rappel synthétique et une mise à jour.

Il souligne tout d'abord, qu'« Artprice attaque sa 8ème année (2005/2012) avec sa Place de Marché Normalisée où le flux annuel d'oeuvres d'art est désormais compris entre 5 et 7 milliards et dans lequel il se vend environ de l'ordre de un tiers des oeuvres, pour lequel Artprice n'est pas commissionnée ». Pour Thierry Ehrmann, c'est aussi, « la certitude pour la Place de Marché Normalisée Artprice de réaliser ses enchères par le simple fait qu'elle possède, en mode propriétaire, depuis sept ans, acheteurs et vendeurs, dont elle connaît les modalités de comportements et indices de confiance ».

Le dirigeant souligne ensuite « l'erreur majeure de certains acteurs du monde de l'art […] d'imaginer que les grands collectionneurs, les market makers et les grands marchands […] ne daignent pas aller sur Internet, de part leur rang social ».

Il salue la réussite due pari de dépasser plus de 5000 lots aux enchères le 1er jour (le 18 janvier). Un défit « extrêmement périlleux, le marché de l'art reprenant après la mi-janvier ».

Par ailleurs les nombreux « actes désespérés », les « manœuvres étatiques, de haine, de folie, avec en contrepoids, autant de soutiens, de passion, de ralliement, de la part d'acteurs majeurs ou historiques qui ne s'étaient jusque-là jamais découvert complètement », ne sont le signe selon lui que de « l'effondrement de l'ancien monde de l'art face à la vision industrielle (au sens noble du terme) d'Artprice sur le marché de l'art en 2012 ».

Sur le plan boursier, Thierry Ehrmann, souligne l'importance des « volumes quotidiens d'Artprice, [...] pratiquement ceux d'une valeur du CAC 40, [qui] traduisent que les marchés financiers ont, depuis avril 2011, avec plus d'1,1 milliards € de volume traité sur Artprice, acheté et "pricé" que la Place de Marché Normalisée aux Enchères d'Artprice absorbera inexorablement l'ancien système des salles de ventes physiques ». Un phénomène qu'il compare « avec les corbeilles des bourses et l'arrivée des réseaux électroniques qui ont laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières ».

Sa confiance dans la réussite du modèle économique d'Artprice s'appuie en particulier sur « les 5% de frais que prend Artprice pour sa prestation sur sa Place de Marché Normalisée aux Enchères pour les œuvres de plus de 15000€ ». Un tarif que Thierry Erhmann juge « imparable », rappelant que « de tous temps, les batailles qui amènent à la victoire se focalisent sur les coûts de production et/ou d'intermédiation ».

Les « réponses judiciaires, économiques et médiatiques qu'Artprice va dérouler implacablement » suite aux attaques subies « ne feront qu'amplifier le train de l'histoire qu'a pris Artprice avec une amplification de la communication et du buzz », poursuit le président fondateur.

Et si « la terrible crise économique et financière qui affecte à minima le monde occidental fragilise durement l'économie traditionnelle du marché de l'art », il juge que « c'est une opportunité historique pour qu'Artprice accélère sa Place de Marché Normalisée aux Enchères et à prix fixe ».

Enfin, « avec la quasi-disparition boursière des sociétés Internet intervenant sur l'Art et près de 4 500 sites Internet d'art qui ont fermé durant la crise démarrée en 2007, il n'existe à ce jour aucune autre place de marché aux enchères dans le monde conséquente en volume et en qualité, Artprice détenant de surcroît, en terme de droit suis generis (Droit de la Propriété Intellectuelle), l'originalité et le monopole de sa Place de Marché Normalisée », conclut Thierry Ehrmann.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI