Bourse > Artprice com > Artprice com : Baroin opposé à l'élargissement de l'isf aux oeuvres d'art
ARTPRICE COMARTPRICE COM PRC - FR0000074783PRC - FR0000074783
15.100 € +0.40 % Temps réel Euronext Paris
15.190 €Ouverture : -0.59 %Perf Ouverture : 15.450 €+ Haut : 14.960 €+ Bas :
15.040 €Clôture veille : 10 286Volume : +0.15 %Capi échangé : 100 M€Capi. :

Artprice com : Baroin opposé à l'élargissement de l'isf aux oeuvres d'art

tradingsat

(Tradingsat.com) - Emboîtant le pas de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, François Baroin, le ministre du budget a réaffirmé lundi l'hostilité du gouvernement à l'amendement UMP proposant d'élargir l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune aux œuvres d'art.

Le texte doit être examiné demain en séance publique dans le cadre du projet de loi de finances rectificative prévoyant la réforme de l'ISF et la suppression du « bouclier fiscal ».

« J'essaierai de trouver les arguments pour convaincre les signataires de cet amendement de le retirer ou à défaut, nous voterons contre», a déclaré sur France 2 François Baroin. « Nous avons besoin d'un dispositif important de protection des biens culturels », a-t-il ajouté, faisant remarquer que la France avait rétrogradé l'an dernier au quatrième rang mondial sur le marché de l'art.

Une dégradation de la situation soulignée depuis de longs mois par Thierry Ehrmann, fondateur et président d'Artprice, leader mondial de l'information du marché de l'art. Le dirigeant qualifiait en mars dernier l'accession de la Chine an rang de numéro 1 du marché d' « électrochoc ».

« Le pouls du marché se prend désormais à Pékin, Hongkong et Shanghai, nouveaux relais de croissance du marché mondial où œuvrent Sotheby's (2% du produit des ventes réalisé à Hongkong), Christie's (2,5% à Hongkong), Poly International (7,4%), China Guardian (5,32%), Beiing Council (2,07%), Hanhai Art Auction a Pékin (2,74%) », soulignait le dirigeant.

La semaine dernière, Thierry Ehrmann qualifiait l'amendement cosigné par plusieurs député de la majhorité de « mesure contestable sur l'ISF mérit[ant] une pédagogie et surtout un véritable accompagnement des pouvoirs publics à la jeune création française pour faire de la France à nouveau une place de marché de l'Art compétitive ».

Et ce alors que le processus de transposition en droit français de la directive européenne des biens et services visant notamment la libéralisation des ventes aux enchères électroniques est désormais proche d'être finalisée.

La proposition de loi sur la libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques déposée le 1er juin doit permettre à Artprice de percevoir à terme une commission sur les flux d'œuvres d'art qui circulent sur sa Place de Marché Normalisée, sachant que le groupe a constaté l'an dernier un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'Art avec un taux de ventes de l'ordre d'un tiers.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI