Bourse > Artprice com > Artprice com : "3ème meilleure performance dans l'histoire du marché de l'art contemporain"
ARTPRICE COMARTPRICE COM PRC - FR0000074783PRC - FR0000074783
13.250 € -1.05 % Temps réel Euronext Paris
13.260 €Ouverture : -0.08 %Perf Ouverture : 13.380 €+ Haut : 13.140 €+ Bas :
13.390 €Clôture veille : 9 363Volume : +0.14 %Capi échangé : 88 M€Capi. :

Artprice com : "3ème meilleure performance dans l'histoire du marché de l'art contemporain"

tradingsat

(Tradingsat.com) - Artprice, le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art, a publié mardi, comme chaque année au mois d'octobre, son rapport annuel sur le marché de l'art contemporain.

En se concentrant sur les résultats de ventes aux enchères enregistrés entre juillet 2011 et juin 2012 pour les artistes nés après 1945, Artprice annonce qu'il s'est vendu sur la période près de 860 millions d'euros d'oeuvres contemporaines aux enchères, soit 55 millions d'euros de moins que sur la période 2010/2011. Une baisse de recettes de l'ordre de -6 % pour un nombre équivalent d'oeuvres vendues qui "n'a rien d'alarmant" selon le groupe, "le cru 2011/2012 s'impos[ant] comme la 3ème meilleure performance dans l'histoire du marché de l'art contemporain, derrière le pic de la bulle 2007/2008, lorsque l'on flirtait avec lemilliard (976,9 millions d'euros et le très bon résultat de l'an dernier".

"Cette année, la cote de l'art contemporain a encore fait preuve d'une bonne résistance : face à la plongée des marchés mondiaux, elle ne fléchit que légèrement (-4 % entre juillet 2011 et juin 2012) et aucune catastrophe n'est à signaler", poursuit Artprice.

Selon la société, "les 38,5 % d'oeuvres contemporaines restées invendues à l'échelle globale n'ont pas de quoi inquiéter les acteurs du marché, qui reviennent de loin (43 % d'invendus entre fin 2008 et début 2009) et s'il s'est vendu un peu plus de 60 % des oeuvres soumises à enchères cette année contre près de 70 % dans les périodes les plus fastes, c'est que les acheteurs sont plus sélectifs qu'à l'ordinaire, une exigence compréhensible et saine face à la bonne tenue des prix".

Sur le plan géographique, "le marché asiatique, chinois en particulier, est devenu le plus haut de gamme du monde face aux États-Unis mais surtout face à l'Europe, marché le plus dense et le plus abordable".

L'Asie s'octroie 43 % des recettes de l'art contemporain en salles, contre un peu moins de 30 % du marché réalisé en Europe et 26 % aux États-Unis. Le marché asiatique est avant tout tenu par la Chine (90 % du marché asiatique) qui vend 109 m€ d'art contemporain de plus qu'aux États-Unis avec peu ou prou le même nombre d'oeuvres (environ 15 % des transactions mondiales chacun).

Le marché européen reste néanmoins le plus dense du monde. "Il représente à lui seul la moitié des oeuvres contemporaines dispersées en salles. Il est aussi particulièrement abordable avec 81 % d'oeuvres adjugées moins de 5 000 €, contre une moyenne mondiale de 79,5 % dans cette gamme de prix", précise Artprice. Toutefois, "cette diversité, qui est en soi une richesse, ne permet pas de lutter en terme de résultats face à la course à la performance du marché chinois", ajoute le leader mondial de l'information sur le marché de l'Art.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...