Bourse > Arcelormittal > Arcelormittal : Les Bourses européennes finissent en hausse
ARCELORMITTALARCELORMITTAL MT - LU0323134006MT - LU0323134006
7.355 € +3.01 %
7.490 €Ouverture : -1.80 %Perf Ouverture : 7.490 €+ Haut : 7.310 €+ Bas :
7.140 €Clôture veille : 23 502 000Volume : +1.41 %Capi échangé : 12 249 M€Capi. :

Arcelormittal : Les Bourses européennes finissent en hausse

Les Bourses européennes finissent en hausseLes Bourses européennes finissent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini lundi en hausse, soutenues par les valeurs pétrolières et minières qui ont profité du repli du dollar consécutif à la publication, vendredi, de chiffres de l'emploi aux Etats-Unis nettement inférieurs aux attentes.

Le phénomène a surtout profité à Londres, où de nombreux groupes miniers comme Anglo American (+11%) sont cotés. L'indice FTSE a ainsi pris 1,03%.

Ailleurs, la hausse a été nettement plus modérée, notamment à Paris, où le CAC 40 n'a gagné que 1,6 point (0,04%) à 4.423,38. A Francfort, le Dax a avancé de 0,18%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro ont progressé respectivement de 0,35% et 0,15%.

Un repli du dollar profite traditionnellement aux valeurs liées aux ressources de base, comme ArcelorMittal, qui a bondi de près de 3%, la plus forte hausse du CAC, ou encore Total (+1,9%).

Les valeurs des transports et du tourisme accusent la plus forte baisse sectorielle en Europe (-0,43%) avec notamment un recul de 5,42% pour Air France KLM après un abaissement par Barclays de son objectif de cours.

La prudence reste de mise sur les marchés après trois nouveaux sondages plaçant lundi le camp du "Brexit" devant celui des partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne à l'approche du référendum du 23 juin.

Wall Street évolue dans le vert à l'heure de la clôture en Europe mais la suite de la séance pourrait dépendre de l'intervention de la présidente de la Fed, prévue pour 16h30 GMT.

Janet Yellen doit s'exprimer devant le World Affairs Council après l'annonce de chiffres de l'emploi aux Etats-Unis qui rendent improbable un relèvement ce mois-ci de ses taux d'intérêt par la banque centrale américaine.

Le dollar se stabilise face à un panier de devises internationales après avoir perdu vendredi près de 1,8%, sa plus forte baisse en quatre mois.

Favorisés par l'accès de faiblesse du dollar, monnaie d'échange des principales matières, les cours du pétrole sont bien orientés et le Brent (+1,9%), également soutenu par des perturbations de l'offre avec les attaques d'installations pétrolières au Nigeria, est repassé nettement au-dessus de la barre des 50 dollars.

(Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...