Bourse > Air france -klm > Air france -klm : S'envole en bourse sur des espoirs de redressement
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
12.025 € -2.75 % Temps réel Euronext Paris
12.265 €Ouverture : -1.96 %Perf Ouverture : 12.660 €+ Haut : 12.025 €+ Bas :
12.365 €Clôture veille : 2 573 630Volume : +0.86 %Capi échangé : 3 610 M€Capi. :

Air france -klm : S'envole en bourse sur des espoirs de redressement

S'envole en bourse sur des espoirs de redressement S'envole en bourse sur des espoirs de redressement

(Tradingsat.com) - Air France-KLM s'envole de 7% ce jeudi vers les 3,68 euros, en tête des hausses du SRD, dans un marché confiant quant aux perspectives de redressement d'Air France après l'annonce de mesures visant à réduire les coûts de la compagnie aérienne en difficulté.

Air France a détaillé jeudi en séance au cours du Comité Central d'Entreprise le volet social de son plan de transformation visant à "retrouver la compétitivité", avec dans le viseur une amélioration de 20% de son efficacité économique.

La filiale d'Air France-KLM prévoit ainsi de supprimer 5 122 emplois d'ici la fin de l'année 2013, sur un total de 49 301 effectifs, dont 1 712 départs naturels non remplacés.

Le sureffectif résiduel estimé fin 2013 est donc de 3 410 (soit 6,9% des effectifs au 31 décembre 2011), qui se répartissent en 2 056 personnels au sol (soit 6,4% de la population concernée), 904 personnels navigants commerciaux (6,8%) et 212 pilotes (5,4%, auxquels s'ajoute un sureffectif de 238 pilotes), a précisé le Groupe.

Pour mettre en oeuvre ce plan social, la compagnie va adopter des mesures d'incitation au départ volontaire et au passage à temps partiel, ainsi que des mesures de partage du temps de travail pour les personnels navigants commerciaux et les pilotes.

"Ainsi, lorsque les accords seront signés, le traitement des sureffectifs exclura le recours à des licenciements d'ici fin 2013", a ajouté Air France.

La société fera le point sur l'état d'avancement du plan au second semestre 2013 afin de juger si le recours à des départs contraints pourra également être évité en 2014.

Dans l'hypothèse où les accords avec les syndicats ne seraient pas signés, les départs non volontaires ne pourraient alors être évités, a prévenu Air France, pointant les "nécessaires réductions d'activité et de fermetures de lignes".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI