Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Les syndicats d'alitalia critiquent le nouveau projet air france
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122 AF - FR0000031122   SRD PEA PEA-PME
12.575 € -0.51 % Temps réel Euronext Paris
12.680 €Ouverture : -0.83 %Perf Ouverture : 12.790 €+ Haut : 12.515 €+ Bas :
12.640 €Clôture veille : 1 048 470Volume : +0.24 %Capi échangé : 5 390 M€Capi. :

Air france -klm : Les syndicats d'alitalia critiquent le nouveau projet air france

tradingsat

par Alberto Sisto et Deepa Babington

ROME (Reuters) - Les syndicats d'Alitalia ont jugé très insuffisantes les concessions faites par Air France-KLM pour la reprise de la compagnie aérienne italienne, tout en annonçant qu'ils participeraient aux prochaines négociations prévues lundi.

La nouvelle version du plan de reprise d'Alitalia reprend globalement des positions présentées par Air France le 25 mars, mais les syndicats se rendront à la réunion du 31 mars dans le souci d'éviter la faillite de la compagnie, ont ajouté dans un communiqué conjoint huit organisations syndicales d'Alitalia.

Tous les syndicats d'Alitalia ont signé la déclaration à l'exception du syndicat des pilotes, l'Anpac, qui n'assistait pas à l'intersyndicale mais avait auparavant exprimé son rejet du projet modifié présenté par Air France.

Air France, qui doit aussi faire face à l'hostilité d'une partie de la classe politique italienne, a menacé de jeter l'éponge si aucun compromis n'était trouvé avec les syndicats.

Elle a accepté de prolonger les négociations, dont la date-butoir est pour l'heure fixée au 31 mars, mais le conseil d'administration d'Alitalia était réuni vendredi pour donner ou non son accord à cette prorogation.

Le plan modifié prévoit de garder 900 employés de plus que prévu dans la filiale AZ Servizi, la division maintenance d'Alitalia. Air France-KLM propose de garder 4.191 des 7.400 employés d'AZ Servizi, soit 12% de plus, alors qu'il ne prévoyait précédemment d'en conserver que 3.300.

UN TOLLÉ CHEZ LES PILOTES

Le plan prévoit ensuite de supprimer 500 postes sur le contingent des employés repris et stipule toujours qu'Alitalia réduira sa participation dans cette filiale, qu'elle contrôle actuellement à 51%.

Air France-KLM a en outre confirmé son projet de supprimer 1.600 emplois au sein de la compagnie Alitalia elle-même et son intention de cesser l'activité de fret en 2010, des décisions qui suscitent un tollé chez les pilotes.

Air France-KLM a estimé que toute concession supplémentaire mettrait à mal son projet pour Alitalia.

La compagnie franco-néerlandaise doit par ailleurs faire face à l'hostilité de l'opérateur de l'aéroport Malpensa de Milan, qui a engagé une procédure judiciaire et réclame deux milliards d'euros de dommages et intérêts en cas de révision à la baisse de la desserte du hub milanais.

L'imminence des élections législatives italiennes complique la donne. Si Romano Prodi, le président du Conseil sur le départ, a accepté qu'Air France reprenne les 49,9% que le Trésor italien détient dans Alitalia, Silvio Berlusconi, dont le parti est en tête dans les sondages, a prévenu qu'il mettrait son veto à cette cession s'il revenait au pouvoir.

Berlusconi a promis une solution italienne pour Alitalia, dont le déficit va croissant. Mais trois groupes italiens dont les noms sont cités dans les médias ont d'ores et déjà annoncé qu'ils n'étaient pas candidats.

Pour autant, Alitalia reste séduisante aux yeux d'Air France-KLM qui disposerait d'une porte d'entrée sur le marché italien du tourisme. Air France-KLM se dit convaincue d'être en mesure de rendre la compagnie rentable dans les deux ans à venir. Elle doit injecter un milliard d'euros dans Alitalia via une augmentation de capital.

En fin d'après-midi, l'action Alitalia restait réservée à la baisse après avoir perdu 29,69% de sa valeur à 0,45 centime d'euro.

Version française Wilfrid Exbrayat et Dominique Rodriguez

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...