Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
5.084 € +0.32 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : Les prévisions de l'iata donnent des ailes au secteur !

mardi 21 septembre 2010 à 16h14
Les prévisions de l'iata donnent des ailes au secteur !

(BFM Bourse) - Le secteur aérien s'illustre ce mardi en Bourse à l'image des principales compagnies régulières d'Europe de l'Ouest, notamment Air France -KLM (+3%), Lufthansa (+3%), Ryanair (+1,6%) ou encore easyJet (+0,7%). Leurs homologues américains suivent la même tendance à Wall Street : Continental Airlines (+3,3%), United Airlines (+3%), AMR Corp (+1,5%) et Southwest Airlines (+0,5%) ont débuté la séance en bonne forme.

Il faut dire que l'Association du transport aérien international (IATA) a plus que triplé ses prévisions de l'industrie pour 2010. L'IATA anticipe maintenant des profits de 8,9 milliards de dollars, en hausse par rapport aux 2,5 Mds$ anticipés en juin. Selon son premier aperçu de l'année 2011, l'Association prévoit en outre que les profits fléchiront pour se situer à 5,3 Mds$.

Les prévisions plus optimistes pour 2010 sont attribuables à une combinaison de facteurs. Du côté des revenus, une augmentation de la demande et une gestion disciplinée de la capacité entraînent des rendements significativement meilleurs, ce qui pousse les revenus à la hausse. En même temps, les coûts demeurent relativement stables, souligne l'IATA.

Ainsi, la demande en 2010 devrait augmenter de 11% (plus que les prévisions précédentes de 10,2%), tandis que la capacité augmentera seulement de 7% (en hausse par rapport à la prévision précédente de 5,4%).

De même, les rendements vont augmenter de 7,3% pour le secteur passagers, et de 7,9% pour le fret. Cela est nettement plus élevé que le taux de 4,5% anticipé précédemment pour les deux secteurs. Mais même avec cette amélioration, les rendements demeurent 8% sous le niveau d'avant la crise, en 2008.

Les revenus devraient s'élever à 560 Mds$, soit 15 Md$ de plus que les prévisions précédentes. Cela est légèrement inférieur aux 564 Mds$ réalisés en 2008 lorsque le cycle économique précédent a atteint son plafond, et avant le début de la crise financière.

Alors que toutes les régions, sauf l'Afrique, ont des attentes améliorées par rapport aux dernières prévisions, les différences régionales demeurent importantes. Par rapport aux prévisions de juin, les transporteurs d'Europe s'attendent à des résultats améliorés, la prévision de perte passant de 2,8 Mds$ à 1,3 Md$. Les gains sont largement attribuables au niveau de trafic vers l'Europe, favorisé par la faiblesse de la devise européenne qui a stimulé les exportations et l'industrie du fret aérien.

Les transporteurs d'Amérique du Nord prévoient maintenant des profits de 3,5 Mds$ (en hausse par rapport à la prévision précédente de 1,9 Md$). Les compagnies américaines ont considérablement réduit leur capacité lorsque le prix du carburant a grimpé en 2008, et ils sont demeurés prudents au moment de rétablir la capacité cette année. La croissance économique des États-Unis et l'augmentation du trafic passagers et de fret qui en résulte sont plus rapides qu'en Europe, indique l'IATA.

Toutefois, la croissance en 2011 devrait être plus faible, prévient l'IATA. L'impact de la reprise provenant de la reconstitution des stocks d'inventaire va disparaître. Les dépenses des consommateurs ne devraient pas reprendre, le chômage demeurant élevé et la confiance des consommateurs diminuant en Europe et en Amérique du Nord. Les marchés du voyage et du fret demeureront plus forts dans des régions comme l'Asie, le Moyen-Orient et l'Amérique du Sud, mais cela ne devrait pas être suffisant pour soutenir la croissance en 2011.

Une croissance plus lente devrait contenir les coûts et le prix du pétrole devrait demeurer constant à 79$ le baril. La croissance de l'industrie devrait redescendre à 5%, conformément à la tendance historique. Mais une augmentation rapide des livraisons d'aéronefs (1.400) entraînera une augmentation de 6% de la capacité – soit plus que l'augmentation prévue de la demande. La baisse des coefficients d'occupation empêchera l'amélioration des rendements, ce qui rendra l'environnement de revenus plus difficile.

« Cette année (2010) est aussi bonne qu'on pouvait l'espérer dans l'actuel cycle. Les gouvernements manquent d'argent pour amorcer la pompe de l'économie. Le chômage est élevé et la confiance des gens d'affaires s'affaiblit. Et nous prévoyons que la croissance du PIB de 3,2% en 2010 tombera à 2,6% en 2011. Par conséquent, l'année 2011 s'annonce plus austère. Nous nous attendons à ce que les profits baissent à 5,3 Mds$, avec une marge de profit de 0,9% », a expliqué M. Bisignani, le président de l'Association.

©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat