Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Le c.a. d'air france-klm approuve la rupture avec alitalia
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122 AF - FR0000031122   SRD PEA PEA-PME
12.980 € +0.78 % Temps réel Euronext Paris
12.925 €Ouverture : +0.43 %Perf Ouverture : 13.135 €+ Haut : 12.900 €+ Bas :
12.880 €Clôture veille : 3 315 530Volume : +0.88 %Capi échangé : 4 871 M€Capi. :

Air france -klm : Le c.a. d'air france-klm approuve la rupture avec alitalia

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration d'Air France-KLM a approuvé la décision du président de la compagnie d'avoir mis fin la semaine passée aux discussions avec les syndicats d'Alitalia sur le plan de reprise de la compagnie italienne en difficultés.

Le transporteur franco-néerlandais a cependant une nouvelle fois laissé planer le doute sur une éventuelle reprise du dialogue, en indiquant que les syndicats, le personnel et les dirigeants de la compagnie italienne avaient aujourd'hui son destin entre leurs mains.

"M. Jean-Cyril Spinetta a fait le point devant le conseil d'administration d'Air France-KLM, réuni ce jour, de la situation créée par l'interruption des discussions entre Air France-KLM et les syndicats représentatifs des différentes catégories de salariés d'Alitalia. Le conseil d'administration a pris acte de cette rupture, qu'il a comprise et approuvée", a annoncé lundi la compagnie dans un communiqué.

Le conseil a considéré que le projet transmis par Air France-KLM "est le seul de nature à permettre le retour d'Alitalia à la croissance rentable dans des délais rapides".

"Il appartient maintenant à Alitalia, à ses salariés et aux organisations syndicales représentatives des personnels de dire comment ils voient l'avenir de leur entreprise', ajoute la compagnie, sans préciser si elle était prête à renouer les fils du dialogue avec les syndicats.

Les dirigeants des syndicats d'Alitalia se sont dit ouverts dimanche à une reprise des discussions avec Air France-KLM, tout en soulignant que la conclusion d'un accord prendrait du temps.

Mercredi dernier, estimant que les exigences des syndicats étaient inacceptables, le président d'Air France-KLM avait retiré son plan de reprise d'Alitalia, qui avait dit le lendemain être bientôt à court de trésorerie.

Le ministre de l'Économie italien Tommaso Padoa-Schioppa, chargé de la vente de la participation de l'État dans Alitalia, a exhorté les syndicats à faire preuve de plus de souplesse, ajoutant que, dans le cas contraire, les torts portés à la compagnie seraient irréparables.

Jeudi dernier, Alitalia s'était accordé un délai de quelques jours en repoussant au mardi 8 avril la décision sur son éventuel placement en redressement judiciaire.

D'ici mardi, Alitalia "évaluera l'existence des conditions nécessaires à la poursuite de l'activité", avait expliqué le conseil d'administration à l'issue d'une réunion de sept heures.

La direction de la compagnie avait ajouté rester favorable à son rachat par Air France-KLM en dépit de la décision du groupe franco-néerlandais de retirer son plan.

Le titre Air France-KLM a clôturé lundi en hausse de 3,09% à 19,70 euros. La cotation de l'action Alitalia reste suspendue jusqu'à mardi.

Jean-Michel Bélot

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...