Bourse > Air france -klm > Air france -klm : La piste de l'erreur humaine toujours privilégiée dans le crash de l'af 447
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
12.015 € +3.49 % Temps réel Euronext Paris
11.700 €Ouverture : +2.69 %Perf Ouverture : 12.115 €+ Haut : 11.410 €+ Bas :
11.610 €Clôture veille : 5 467 240Volume : +1.82 %Capi échangé : 3 607 M€Capi. :

Air france -klm : La piste de l'erreur humaine toujours privilégiée dans le crash de l'af 447

La piste de l'erreur humaine toujours privilégiée dans le crash de l'af 447 La piste de l'erreur humaine toujours privilégiée dans le crash de l'af 447

(Tradingsat.com) - Le Figaro persiste et signe. Malgré l'avertissement du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui invite la presse à ne pas tirer de conclusions hâtives sur les causes de l'accident du vol Rio-Paris à ce stade de l'enquête, le quotidien maintient sa version : "les premiers éléments extraits du Digital Flight Data Recorder (DFDR), l'enregistreur des paramètres de vol, semblent mettre le constructeur européen hors de cause" et privilégient la piste de l'erreur humaine.

"Les premiers éléments émanant des boîtes noires orientent les enquêteurs vers une erreur de l'équipage d'Air France", avait affirmé le quotidien, citant des sources au gouvernement et des proches de l'enquête. Une hypothèse renforcée par l'envoi ce lundi par Airbus d'un bulletin d'information ou AIT ('accident information telex') à toutes les compagnies opérant des A330. L'avionneur y indique qu'il n'a aucune recommandation immédiate à faire à ses clients, confirmant ainsi la fiabilité de l'appareil en question.

Pour Le Figaro, "il semblerait donc que l'investigation du BEA se tourne davantage vers Air France, ses procédures et son équipage". Pour appuyer sa thèse, un graphique montrant les différentes trajectoires des avions présents sur la zone la nuit du drame, où l'on voit clairement que l'AF 447 est le seul à ne pas contourner l'amas nuageux.

"Cette trajectoire qui ressemble à une erreur de pilotage ou d'appréciation peut s'expliquer par plusieurs hypothèses : un effectif insuffisant dans le cockpit, un problème de radar ou un emport carburant insuffisant pour contourner la zone", avance Le Figaro.

"Le recueil de l'intégralité des données contenues dans les enregistrements phoniques et des paramètres du vol nous donne aujourd'hui la quasi-certitude que toute la lumière va pouvoir être faite sur cet accident", a déclaré de son côté le BEA qui ne publiera pas de rapport intérimaire avant l'été.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI