Bourse > Air france -klm > Air france -klm : La grève pourrait coûter 500 millions d'euros à Air France-KLM
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
11.595 € -4.13 % Temps réel Euronext Paris
12.575 €Ouverture : -7.79 %Perf Ouverture : 12.600 €+ Haut : 11.140 €+ Bas :
12.095 €Clôture veille : 11 701 200Volume : +3.90 %Capi échangé : 3 481 M€Capi. :

Air france -klm : La grève pourrait coûter 500 millions d'euros à Air France-KLM

La grève pourrait coûter 500 millions d'euros à Air France-KLMLa grève pourrait coûter 500 millions d'euros à Air France-KLM

par Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a estimé mercredi que la grève des pilotes d'Air France en septembre pourrait amputer son excédent brut d'exploitation de quelque 500 millions d'euros cette année.

Le groupe franco-néerlandais visait jusqu'ici un résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (Ebitda) compris entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros, une ambition déjà revue à la baisse en juillet du fait de surcapacités constatées dans son réseau long courrier et de difficultés récurrentes dans l'activité cargo.

La grève de 14 jours des pilotes d'Air France devrait influencer négativement le résultat d'exploitation au troisième trimestre à hauteur de 320 à 350 millions d'euros. D'autres coûts, liés notamment à des retards accumulés dans les réservations, pourraient venir s'ajouter au quatrième, a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Entre le début et la fin de la grève, nous avons constaté un retard de un à deux points de pourcentage dans les engagements de réservation pour le quatrième trimestre", a expliqué le directeur général adjoint en charge des finances, Pierre-François Riolacci, à des journalistes.

"Il est difficile d'évaluer de manière précise la part de ce retard due à la grève et celle due à l'évolution de la demande, c'est une incertitude avec laquelle il nous faudra vivre quelque temps", a-t-il ajouté, avant d'indiquer qu'il était confiant dans la capacité du groupe à rattraper progressivement le terrain perdu.

En septembre, le trafic d'Air France-KLM affiche néanmoins une baisse de 16,3%, essentiellement en raison du mouvement des pilotes d'Air France, opposés aux modalités de développement de Transavia, la filiale low cost du groupe.

L'essor de Transavia Europe, qui prévoyait la création de bases en dehors de la France et des Pays-Bas sur le modèle du système international d'EasyJet, a été abandonné au profit de celui de Transavia France mais la direction et les syndicats ne parviennent toujours pas à s'entendre sur les contours précis de son développement.

Les syndicats continuent de plaider en faveur du recrutement de pilotes aux conditions d'Air France, plus avantageuses, une exigence sur laquelle la direction n'a pas cédé. Mardi, une nouvelle réunion consacrée à l'avenir de Transavia France a été annulée. Un porte-parole a évoqué la présence "non sollicitée de syndicats minoritaires". Les discussions devraient reprendre dans les prochains jours.

L'action AF-KLM a fini en baisse de 4,57% à 6,678 euros mardi à la Bourse de Paris. Dans une note de recherche, JP Morgan relève toutefois son conseil "sous-pondérer" à "surpondérer", une décision qui a porté le titre dans les premiers échanges.

(Matthias Blamont, Andy Callus, édité par Gilles Guillaume)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI