Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Décélération du trafic de passagers en février/iata
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
7.703 € -2.49 % Temps réel Euronext Paris
7.901 €Ouverture : -2.51 %Perf Ouverture : 8.028 €+ Haut : 7.661 €+ Bas :
7.900 €Clôture veille : 3 689 750Volume : +1.23 %Capi échangé : 2 313 M€Capi. :

Air france -klm : Décélération du trafic de passagers en février/iata

tradingsat

(CercleFinance.com) - Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA, en anglais), le trafic aérien a augmenté, en février 2011 et par rapport à février 2010, de 6% pour les passagers et de 2,3% pour le fret. Pour le secteur, le 1er trimestre 2011 s'annonce “très difficile”, indique l'organisation, tout spécialement en mars après le tsunami qui a touché le Japon.

L'organisme rappelle que ces progressions ont décéléré par rapport aux taux de 8,4% et 8,7% constatés respectivement en janvier. “Les troubles survenus au Moyen-Orient et en Afrique ont réduit le trafic de l'ordre de 1%”, estime l'IATA pour le passage. Parallèlement, la tendance de février pour le fret s'explique par les jours fériés du Nouvel an chinois, survenus dans la première moitié du mois.

En outre et si la demande d'Afrique du Nord retraite en raison du contexte politique, “le tragique tremblement de terre du Japon va certainement peser sur la demande de mars”, craint l'organisme basé à Genève.

Le taux de charge s'est établi en février à 73% pour le passage (-2,2% en données ajustées) et de 51,6% pour le fret (- 4% par rapport au pic de mai 2010).

L'IATA note, en Europe, une hausse des capacités (+9,8%) plus rapide que celle de la demande (+7,9%) le mois dernier, en bonne partie en raison des évènements d'Afrique du Nord. En Amérique, ces taux sont respectivement de 6,7% et 11,9%, de 3% et 6,6% en Asie-Pacifique et de 8,4% et 11% au Moyen-Orient. Dans toutes ces régions, les facteurs de charge ont donc diminué.

Les fondamentaux du secteur sont bons, a estimé le PDG de l'IATA, Giovanni Bisignani, “mais des circonstances extraordinaires ont rendu le1er trimestre 2011 très difficile”.

L'IATA s'attend toujours à ce que le secteur aérien dégage une marge “pathétique” de 1,4% en 2011. L'organisme rappelle qu'en retenant l'hypothèse d'un baril à 96 dollars en moyenne cette année, les carburants devraient représenter 29% des coûts opérationnels du secteur ainsi qu'une facture globale d'un montant de 166 milliards de dollars.

“Chaque fois que le baril prend un dollar, le secteur aérien doit faire face à 1,6 milliard de coûts supplémentaires, rappelle l'organisation.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...