Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Air france-klm supprimerait 1.600 emplois chez alitalia fly
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122 AF - FR0000031122   SRD PEA PEA-PME
13.005 € +0.81 % Temps réel Euronext Paris
12.930 €Ouverture : +0.58 %Perf Ouverture : 13.075 €+ Haut : 12.930 €+ Bas :
12.900 €Clôture veille : 587 403Volume : +0.16 %Capi échangé : 4 880 M€Capi. :

Air france -klm : Air france-klm supprimerait 1.600 emplois chez alitalia fly

Air france-klm supprimerait 1.600 emplois chez alitalia flyAir france-klm supprimerait 1.600 emplois chez alitalia fly

ROME (Reuters) - Air France-KLM a l'intention de supprimer 1.600 emplois chez Alitalia Fly, division qui regroupe les opérations de vol d'Alitalia, soit 15% environ des effectifs concernés, ont déclaré des représentants syndicaux reçus par le président Jean-Cyril Spinetta.

Les syndicats craignent des pertes d'emploi encore plus importantes dans la division des services au sol AZ Servizi.

Spinetta a admis que son plan était "douloureux" mais a fait valoir qu'il permettrait à Alitalia de survivre, ont dit ces représentants syndicaux.

Le président d'Air France-KLM les a prévenu que sa compagnie n'était pas "obligée" de racheter Alitalia en dépit de l'accord conclu le week-end dernier, ont-ils ajouté.

La direction d'Alitalia et Spinetta rencontraient les représentants des syndicats de la compagnie aérienne italienne pour tenter de les convaincre du bien-fondé de cet accord. L'approbation des syndicats est une des conditions préalables à la reprise d'Alitalia.

Les deux compagnies espèrent parvenir d'ici la fin du mois à un compromis avec les syndicats.

Des heurts ont eu lieu lors d'une manifestation devant le siège d'Alitalia, à Rome, avant que les représentants syndicaux de la compagnie aérienne soient reçus. Selon un journaliste de Reuters sur place, 300 à 400 salariés d'Alitalia se sont opposés aux forces de l'ordre qui gardaient le bâtiment.

Le ministre des Transports Alessandro Bianchi, membre de la coalition sortante de Romano Prodi, a qualifié mardi l'offre d'Air France de "diktat rempli de clauses vexatoires" et a jugé que les autorités italiennes devaient faire en sorte d'obtenir une offre améliorée ou solliciter d'autres propositions.

Le gouvernement italien a annoncé mardi que la société SEA, l'opérateur du hub de Milan qu'Air France veut déclasser, avait signé un accord qui garantit l'emploi à Milan-Malpensa. Il a demandé à SEA de renoncer à porter plainte contre Alitalia, qui devrait réduire de moitié sa desserte de Malpensa.

SEA n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat.

L'accord de reprise d'Alitalia par Air France-KLM prévoit la parité d'une action Air France pour 160 actions Alitalia, valorisant la compagnie détenue à 49,9% par l'Etat italien à 10 centimes d'euros par titre, soit 138 millions d'euros, ce qui représente une décote de 81% par rapport au cours de clôture de la compagnie aérienne italienne vendredi dernier avant l'annonce.

Alberto Sisto, version française Wilfrid Exbrayat et Dominique Rodriguez Air France-KLM supprimera 1.600 emplois chez Alitalia Fly, division qui regroupe les opérations de vol d'Alitalia, soit 15% environ des effectifs concernés, selon des syndicats, citant des propos du président Jean-Cyril Spinetta. /Photo d'archives/REUTERS/Air France

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...