Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Oddo dégrade à neutre après le départ du PDG
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
11.985 € -0.25 % Temps réel Euronext Paris
12.130 €Ouverture : -1.20 %Perf Ouverture : 12.255 €+ Haut : 11.765 €+ Bas :
12.015 €Clôture veille : 3 213 310Volume : +1.07 %Capi échangé : 3 598 M€Capi. :

Air france -klm : Oddo dégrade à neutre après le départ du PDG

tradingsat

(CercleFinance.com) - Oddo a abaissé sa recommandation sur Air France-KLM d''achat' à 'neutre' et réduit son objectif de cours de 10 à 8 euros au lendemain de l'annonce du départ prochain d'Alexandre de Juniac, PDG du groupe franco-néerlandais.

Ce dernier a en effet annoncé hier soir qu'il souhaite prendre les commandes de l'IATA (Association de Transport Aérien International), avec une prise de fonction au plus tard le 1er août prochain. Le broker dit 'interpréter (ce départ) comme un signal clair: 'je jette l'éponge''.

'L'absence d'annonce concomitante de remplacement chez Air France-KLM accrédite la soudaineté de la décision', poursuit Oddo, alors que le conseil d'administration et le comité des nominations disposent désormais de 3 mois pour proposer une succession.

'La question qui se pose aujourd'hui est de savoir quel évènement spécifique ou quel enchaînement d'évènements a poussé Alexandre de Juniac à renoncer finalement à son poste chez Air France-KLM', estime également l'intermédiaire, pour qui 'le risque d'un management de transition existe'.

Pessimiste, Oddo juge de surcroît que si Alexandre de Juniac a été 'réellement empêché à de multiples reprises de dérouler sa stratégie', il ne décèle aucun élément de nature à attirer un leader charismatique à la tête d'Air France-KLM.

En interne, les solutions naturelles seraient de son point de vue 'Frédéric Gagey (CEO d'Air France), Peter Elbers (CEO de KLM) ou encore Lionel Guérin (CEO de Hop !), qui a le mérite d'être un pilote-entrepreneur et d'avoir fortement accéléré la restructuration du réseau court courrier d'Air France'.

Enfin, le risque pour les investisseurs dans une telle situation est double aux yeux du courtier, avec d'une part la nomination d'un management de transition qui ne pèserait pas très lourd dans les négociations salariales ou les négociations de partenariats stratégiques, et d'autre part la nomination d'un PDG 'technocrate' qui utiliserait la manne carburant pour introduire plus de flexibilité dans le plan actuel.

Enfin, la période d'incertitude d'au moins 3 mois qui s'ouvre 'repousse certainement l'annonce de nouvelles mesures à la fin de l'exercice', redoute Oddo.


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI