Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Air france fait des concessions aux syndicats d'alitalia
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122 AF - FR0000031122   SRD PEA PEA-PME
13.020 € +0.93 % Temps réel Euronext Paris
12.930 €Ouverture : +0.70 %Perf Ouverture : 13.075 €+ Haut : 12.930 €+ Bas :
12.900 €Clôture veille : 579 130Volume : +0.15 %Capi échangé : 4 886 M€Capi. :

Air france -klm : Air france fait des concessions aux syndicats d'alitalia

Air france fait des concessions aux syndicats d'alitaliaAir france fait des concessions aux syndicats d'alitalia

par Alberto Sisto et Deepa Babington

ROME (Reuters) - Air France-KLM a accepté de reprendre quelque 900 employés de plus que prévu de la division de services au sol d'Alitalia dans le cadre de nouvelles propositions destinées à assurer la reprise de la compagnie aérienne italienne en difficulté, selon un document dont Reuters a eu connaissance.

Air France-KLM avait dit précédemment qu'elle ne reprendrait que 3.300 des 7.400 employés environ de la filiale AZ Servizi mais depuis ce nombre est passé à 4.191. Elle compte ensuite supprimer 500 postes sur le contingent des employés repris et veut toujours réduire la participation de 51% qu'a Alitalia dans cette filiale.

Air France-KLM confirme sinon son projet de supprimer autour de 1.600 emplois chez Alitalia dans le trafic passagers et de fermer son activité de fret, décision qui a soulevé de vives objections de la part des syndicats de pilotes.

A 9h55 GMT, Alitalia était réservée à la baisse, avec une chute de 29,69% à 0,45 centime, tandis qu'Air France KLM reculait de 1,06% à 17,73 euros en Bourse de Paris.

La question de l'emploi reste au centre des préoccupations des syndicats qui doivent se rencontrer vendredi pour évoquer les nouvelles propositions d'Air France-KLM. Ils doivent rencontrer Air France-KLM et la direction d'Alitalia lundi et leur première réaction aux nouvelles propositions est négative.

"Cela m'a tout l'air d'un plan avec de grosses coupes causant trop de licenciements et si rien n'est modifié en profondeur, il y a peu de chances que nous progressions", a réagi à la télévision Marco Veneziani, dirigeant de la branche transports du syndicat UIL.

Air France-KLM a ajouté que toute concession supplémentaire mettrait à mal son projet pour Alitalia. Le conseil d'administration de la compagnie aérienne transalpine doit se prononcer vendredi sur le report de la date butoir fixée initialement au 31 mars pour la conclusion d'un accord.

Air France-KLM a déjà donné son accord mais la direction d'Alitalia a indiqué qu'elle avait besoin d'étudier les implications légales et financières d'une telle extension des discussions.

"INACCEPTABLE"

Dans l'hypothèse où le groupe franco-néerlandais viendrait à convaincre les représentants du personnel, il lui resterait à franchir d'autres obstacles. L'aéroport milanais de Malpensa réclamera ainsi deux milliards d'euros de dommages et intérêts à Alitalia si elle poursuit son projet de réduire sa grille des vols en partance et à destination de cet aéroport.

L'imminence des élections législatives italiennes vient elle aussi compliquer la donne. Si le président du Conseil démissionnaire Romano Prodi s'est prononcé en faveur de la reprise de la part de l'Etat italien dans Alitalia par Air France-KLM, Silvio Berlusconi, dont le parti est en tête dans les sondages, a annoncé qu'il opposerait son veto s'il revenait au pouvoir.

Berlusconi a promis qu'une solution italienne se présenterait pour contrecarrer l'offre d'Air France-KLM, qualifiée d'"inacceptable". Mais trois sociétés, dont les noms figuraient dans la presse, ont d'ores et déjà annoncé qu'elles n'étaient pas candidates.

Mal en point financièrement et dominée par de puissants syndicats, la compagnie italienne reste séduisante aux yeux d'Air France-KLM qui lorgne la lucrative ligne Milan-Rome et disposerait d'une porte d'entrée sur le marché italien du tourisme.

Air France-KLM se dit convaincue d'être en mesure de rendre la compagnie rentable dans les deux ans à venir. Elle doit injecter un milliard d'euros dans Alitalia via une augmentation de capital.

Version française Wilfrid Exbrayat et Nicolas Delame Air France-KLM a accepté de reprendre quelque 900 employés de plus que prévu de la division de services au sol d'Alitalia dans le cadre de nouvelles propositions destinées à apaiser les syndicats, selon un document dont Reuters a eu connaissance. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...