Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Vers un rebond massif des dépenses d'investissement en 2021

dimanche 25 juillet 2021 à 07h00
La Formation Brute de Capital Fixe, ou dépenses d'investissement, attendues en vive hausse

(BFM Bourse) - Les 2000 sociétés mondiales (dont près de 700 sociétés chinoises) engageant chaque année les plus importants investissements sont en passe d'accroître significativement leur effort en 2020, avec un rebond de 13% de leurs "capex" à 3700 milliards de dollars, anticipe S&P.

Les dépenses d'investissements des grandes entreprises devraient s'envoler de 13% cette année pour atteindre un montant de 3700 milliards de dollars, à la faveur d'un effort -généralisé à toutes les régions du globe et tous les secteurs d'activité- allant au-delà d'un simple rattrapage par rapport à la crise.

Cette projection de S&P Global Ratings (d'après les intentions communiquées par les 2000 sociétés mondiales entretenant les plus gros budgets d'investissement) a d'ailleurs été revue à la hausse ces derniers mois.

L'agence de notation de crédit souligne que cette forte expansion attendue est loin de correspondre à un simple rattrapage par rapport à l'an dernier, d'autant qu'avec un repli limité à 6%, les "capex" ont plutôt bien résisté en 2020. En excluant les secteurs de l'énergie et des matières premières (où les budgets sont généralement ajustés de façon rapide à la conjoncture), la baisse n'a même été que de 2% l'an dernier, et l'accélération serait de 15% cette année à 2800 milliards de dollars, un record.

L'Europe (18% des dépenses mondiales) et les Etats-Unis (21%) ne sont plus les principaux contributeurs aux dépenses d'investissement mondiales, rappelle l'agence. L'Asie-Pacifique a représenté 54% des capex l'an dernier (46% pour l'Asie-Pacifique hors Japon, c'est-à-dire la Chine plus quelques sociétés coréennes). Désormais, une seule entreprise américaines -Amazon, 4e derrière State Grid China, China Railway et China National Petroleum Corporation- figure parmi les dix plus gros budgets d'investissement de la planète. Le premier français EDF pointe au 13e rang mondial.

Pour 2021, S&P Global anticipe une progression dans l'ensemble des régions (une première depuis 2012), avec notamment une hausse des capex supérieure à 25% en Amérique latine (tirée par une reprise des matières premières) et un rattrapage de 17% en Europe, où les investissements devraient renouer avec leur plus haut niveau depuis 2006. La progression serait plus modeste en pourcentage en Asie-Pacifique (+13%), étant donné un effet de base plus difficile puisque la zone n'a pas connu de contraction l'an dernier grâce au rapide redressement de l'économie chinoise.

Par industries, seules l'agro-alimentaire et le tabac devraient réduire (de 2%) leurs dépenses, après un accroissement de 19% l'an dernier, tandis que la plus forte accélération est attendue du côté des semi-conducteurs (il s'agit de mettre les bouchées doubles pour résorber la pénurie de composants), la distribution, l'édition de logiciels et le transport (sous l'effet d'une augmentation de l'activité dans la logistique et le transport de colis plutôt que du transport de passagers).

Pour soutenir ces dépenses colossales, les plus grandes entreprises de la planète peuvent s'appuyer sur des bilans confortables, rappelle S&P Global Ratings. L'agence estime à 7900 milliards de dollars le montant des liquidités disponibles chez les 2000 sociétés de son indice Global Capex, là aussi du jamais-vu. En proportion du total de leurs actifs, cette manne représente 10,8%.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat