Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Une sénatrice américaine accusée d'avoir profité en Bourse d'informations sur le coronavirus

dimanche 22 mars 2020 à 07h30
La sénatrice républicaine est dans la tourmente

(BFM Bourse) - Dans la tourmente, la sénatrice de l'État de Géorgie Kelly Loeffler est accusée de délit d'initié après avoir vendu pour au moins un million de dollars d'actions dans les jours et semaines qui ont suivi une réunion privée de sénateurs sur le coronavirus.

Plus jeune membre du Sénat depuis son arrivée à la chambre haute du Congrès américain en 2020, la sénatrice Kelly Loeffler, en fonction depuis le 6 janvier dernier, n'a pas tardé à se faire remarquer. Selon des révélations du Daily Beast, elle a vendu pour "sept chiffres d'actions dans les jours qui ont suivi une réunion privée de tous les sénateurs sur le nouveau coronavirus qui a ensuite frappé les marchés américains".

La sénatrice a fait état de la première vente d'actions -détenues conjointement par elle et son mari- le 24 janvier, soit le jour même où la Commission sénatoriale de la santé a organisé une réunion privée de tous les sénateurs avec des représentants de l'administration, dont le directeur du CDC et Anthony Fauci, le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, sur le coronavirus.

"J'apprécie le briefing d'aujourd'hui des hauts responsables de la santé du Président sur la nouvelle épidémie de coronavirus", avait-elle alors tweeté.

29 transactions boursières

La première transaction en question était une vente d'actions de la société Resideo Technologies (un fournisseur de solutions de sécurité dans les environnements résidentiels), d'une valeur comprise entre 50.001 et 100.000 dollars. Depuis, le cours de l'action de la société a chuté de plus de la moitié et le Dow a abandonné environ 10.000 points, soit un tiers de sa valeur d'il y a un mois.

Il s'agissait alors de la première des 29 transactions boursières que Loeffler et son mari ont effectuées jusqu'à la mi-février. Toutes sauf deux ont été des ventes. Pire, l'un des deux achats de la sénatrice concernait des actions de Citrix, une entreprise qui propose des logiciels de télétravail et donc le cours a légèrement augmenté depuis grâce aux mesures de confinement qui s'accumulent, pour une valeur comprise entre 100.000 et 250.000 dollars.

Un autre sénateur épinglé

Le bureau de Loeffler n'a pas répondu aux demandes de commentaires du Daily Beast sur la question de savoir si ces transactions avaient été provoquées par des informations partagées lors de cette réunion d'information de fin janvier. Pour rappel, il est totalement illégal pour les membres du Congrès d'échanger des informations non publiques glanées dans le cadre de leurs fonctions officielles. Jeudi soir, la sénatrice républicaine a réagi sur Twitter en évoquant "une attaque ridicule et sans fondement". "Je ne prends pas de décisions d'investissement pour mon portefeuille. Les décisions d'investissement sont prises par plusieurs conseillers tiers à l'insu de mon mari ou de moi-même, et sans que nous soyons impliqués" a-t-elle poursuivi.

Kelly Loeffler est le deuxième sénateur pris par la patrouille puisque avant elle, le Center for Responsive Politics (ou "Centre des politiques responsables") avait épinglé jeudi le sénateur Richard Burr, qui préside la commission sénatoriale du renseignement. L'élu de Caroline du Nord et soutien de Donald Trump est accusé d'avoir vendu des actions pour un montant compris entre 500.000 et 1,5 million de dollars peu avant que les marchés ne s'effondrent et alors qu'il disposait lui aussi d'informations privilégiées.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat