Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Un poids lourd de Wall Street lance une nouvelle place de marché dédiée aux sociétés non cotées

samedi 25 avril 2020 à 07h45
GTS lance ClearList, une plateforme de trading pour les titres privés

(BFM Bourse) - ClearList sera "le marché d'actions pour les entreprises privées", ambitionne le dirigeant de cette place de marché lancée mercredi par GTS, grande société de courtage du New York Stock Exchange. Alors que la valorisation des sociétés non cotées a été multiplié par 15 au cours de la dernière décennie aux États-Unis, ClearList compte démocratiser l'accès des investisseurs particuliers aux titres de ces groupes, et compte déjà un premier client.

Une mini-révolution serait-elle en train de se tramer sur les marchés financiers ? Passé relativement inaperçu, le communiqué publié mercredi par GTS -principal "market-maker" (teneur de marché, chargé d'assurer la liquidité des échanges) du New York Stock Exchange et du marché de gré-à-gré (hors cote) aux États-Unis- annonce rien de moins qu'une nouvelle plateforme de trading censée "transformer le processus de valorisation des sociétés privées".

Baptisée ClearList, celle-ci vise à démocratiser l'accès des investisseurs au private equity, en proposant une liquidité aux titres des entreprises non cotées en Bourse ainsi qu'un accès à un vaste réseau de "family offices" et d'investisseurs institutionnels". La nouvelle place de marché a simultanément annoncé son premier client: Cibus, un groupe basé à San Diego, leader dans les technologies avancées de sélection des plantes via l'édition de gènes.

Ari Rubenstein, son président (et PDG de GTS), ambitionne de faire de ClearList le marché de référence pour les titres des entreprises privées (au sens de non cotées). "L'Amérique aura besoin d'une formation de capital transparente pour relancer l'économie post-Covid-19" juge-t-il. Dans ce contexte, "ClearList apportera une transparence sans précédent dans la fixation des prix des sociétés privées, ce qui favorisera leur croissance et facilitera la réussite de leur introduction en Bourse" avance Ari Rubenstein.

Derrière ce projet de GTS, on constate une véritable flambée des valorisations de ces sociétés privées au cours de la dernière décennie. Alimentée par une vague d'investissements, notamment en capital-risque, la valeur globale des "licornes" (société non cotée dont la valorisation est supérieure à un milliard de dollars) a bondi de 53 milliards en 2010 à 715 milliards de dollars en 2020, selon le fournisseur de données PitchBook. Compte tenu des conditions actuelles de marché, nombre de ces licornes ont récemment repoussé ou mis en attente leur projet d'introduction en Bourse.

"Nos clients sont frustrés par leur incapacité à participer aux phases initiales de financement", affirme Steve Quirk, vice-président exécutif de TD Ameritrade, une société de courtage récemment acquise par son rival Charles Schwab pour 26 milliards de dollars, et principal conseiller de ClearList, également cité dans le communiqué. Parmi les autres bailleurs de fonds de ClearList figure le financier milliardaire Paul Tudor Jones II, via sa société Tudor Investment.

Ce pionnier de la finance moderne -juge et partie, donc- considère ni plus ni moins que "ClearList a inventé l'avenir de l'investissement sur les marchés privés et devrait établir une norme industrielle en créant une solution technologique sans précédent qui résout des problèmes de longue date". "Nous sommes convaincus que l'égalité des chances en matière d'investissement est la clé du bien-être financier et c'est pour cela que nous soutenons les efforts de ClearList. C'est une grande victoire pour les investisseurs de détail, qui ont généralement été exclus des investissements pré-IPO", insiste en ce sens Steve Quirk.

Même constat pour Mehmet Kinak, responsable du trading chez le géant de gestion d'actifs T. Rowe Price, pour qui ClearList sera une plateforme "extrêmement innovante et peu coûteuse pour mobiliser des capitaux" à destination des entreprises non cotées.

De fait, si Clearlist est loin d'être le premier projet visant à créer un marché boursier pour les actions de sociétés qui ne sont pas encore cotées en bourse, les précédentes tentatives étaient assez maladroites, malgré la forte demande des investisseurs. Plusieurs entreprises, dont EquityZen, Forge et SharesPost, gèrent déjà des sites qui mettent en relation les acheteurs et les vendeurs de titres préalablement à une introduction, mais facturent des frais prohibitifs, de l'ordre 5% de la valeur d'une transaction. En outre, la faible liquidité et les exigences administratives liées aux opérations sur titres privés sont telles qu'il peut s'écouler des semaines avant qu'une transaction convenue n'aboutisse à la livraison effective des actions. GTS parie qu'il peut créer un marché plus dynamique que les plateformes de négociation d'actions privées existantes - en agissant comme principal négociateur des titres cotés sur la plateforme.

Basée à San Diego, le client inaugural de ClearList Cibus avait déposé une demande d'introduction en bourse en 2018 avant d'abandonner le projet après la chute des marchés pour cause de guerre commerciale à la fin de cette même année. Le PDG de Cibus, qui développe notamment de nouvelles souches plus résistantes de cultures telles que le canola (hybride du colza) et le riz, estime que cette plateforme sophistiquée de de trading correspond à "un besoin urgent pour une évaluation transparente des sociétés prometteuses avant leur entrée en Bourse". "Il est grand temps que les investisseurs privés dans des entreprises innovantes comme Cibus disposent d'une plateforme équitable, transparente et démocratisée sur laquelle ils pourront négocier leurs actions privées" développe le dirigeant, Peter Beetham.

À noter que cette initiative intervient au moment où la SEC s'efforce d'assouplir les règles qui éloignent la plupart des investisseurs individuels de l'investissement dans des sociétés privées. Selon la réglementation actuelle, ces opérations sont généralement limitées aux investisseurs accrédités, c'est-à-dire aux personnes qui répondent à certains critères patrimoniaux, comme le fait d'avoir une valeur nette supérieure à un million de dollars ou un revenu annuel supérieur à 200 000 dollars. La proposition de la SEC, approuvée à courte majorité, doit permettre aux investisseurs possédant certaines qualifications telles qu'une licence de courtier en valeurs mobilières débutant, de contourner les seuils de revenu et de richesse. Le timing semble donc idéal pour ClearList.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.00 % vs +41.92 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat