Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

The Bull rattrapé par le FBI pour avoir tenté de monter un marché des tuyaux boursiers

samedi 17 juillet 2021 à 12h00
L'appât d'un gain facile, une faiblesse exploitée par The Bull

(BFM Bourse) - S'étant choisi pour pseudo "The Bull", Apostolos Trovias a trouvé le moyen d'exploiter la crédulité de certains investisseurs pensant doper leurs gains en accédant à des informations prétendument confidentielles via le dark web. Arrêté par le FBI, il est désormais inculpé de fraude boursière et blanchiment.

Penser réaliser des gains faciles en Bourse grâce à des informations privilégiées sur les sociétés cotées est généralement un leurre, même si le tuyau a été obtenu gratuitement sous le manteau. D'une part, la réaction du marché n'est pas toujours celle attendue: il n'est pas rare de voir un titre baisser à l'annonce d'une nouvelle porteuse ou progresser malgré une déconvenue apparente. D'autre part, le jeu est loin d'en valoir la chandelle (en France, la sanction peut aller jusqu'à dix fois le montant des gains éventuels, sans parler des risques au pénal).

En dehors de toute considération réglementaire ou judiciaire, se retrousser les manches et commencer un travail d'analyse et de sélection pour choisir des actions porteuses (et éviter les dossiers boiteux) est bien plus productif. Pourtant, il existe toujours une frange d'investisseurs prêts à tricher, mais en plus disposés à payer pour tricher - un penchant qu'Apostolos Trovias s'est fait un plaisir d'exploiter pendant des années.

S'étant lui-même surnommé "The Bull" (le taureau, personnifiant la hausse en Bourse) a selon la justice américaine utilisé des services de messageries cryptés et des plate-formes passant par le dark web pour proposer et vendre des informations confidentielles, aussi bien des données relatives à des transactions réalisées ou projetées par différents investisseurs obtenues à leur insu, que des résultats ou des projets d'acquisitions non encore divulgués par des sociétés cotées.

Jusqu'à 25 ans de prison

Après avoir dérobé ou obtenu de telles informations pour les revendre directement, de gré-à-gré si l'on peut dire, à des investisseurs pensant ainsi se donner la possibilité de battre le marché (sauf que si les tuyaux en question étaient souvent percés, il pouvaient difficilement aller s'en plaindre à une quelconque autorité), ce ressortissant grec a même projeté d'édifier une sorte de marché parallèle, sur lequel pseudo-initiés et aspirants-traders s'échangeraient des données sensibles pour réaliser des plus-values. Evidemment, The Bull aurait de son côté perçu un droit d'entrée plus une commission sur chaque transaction: un business model dont on ne peut pas nier la réelle ambition!

Mais ses menées ont fini par attirer l'attention du Federal Bureau of Investigations, dont l'enquête a abouti cette semaine à son inculpation. Présumé innocent à ce stade, Apostolos Trovias encourt des sanctions pouvant lui valoir jusqu'à 25 années de prison si les allégations de l'agence américaine se vérifient. Arrêté au Pérou, il fait l'objet d'une demande d'extradition.

"Derrière le voile du dark web, par le biais applications de messagerie cryptées, Trovias a créé un modèle commercial dans lequel il a vendu -moyennant profit - des informations exclusives d'autres sociétés, des tuyaux sur des actions, des communiqués de résultats avant leur sortie. Le FBI opère également au sein du dark web, et comme Trovias l'a appris aujourd'hui, le fait que vous vous retranchiez derrière un routeur pour commettre des crimes ne nous empêche pas de faire respecter les lois fédérales", a commenté William Sweeney, directeur adjoint du bureau de New York du FBI, et spécialiste de la délinquance en col blanc.

"L'acte d'accusation et la plainte dévoilés aujourd'hui [le 9 juillet NDLR] montrent que commettre un délit d'initié à l'aide de nouvelles technologies produit toujours un résultat résolument traditionnel: une mise en accusation pénale", a mentionné Audrey Strauss, procureure des États-Unis pour le district sud de New York (Manhattan).

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +32.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat