Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Biden, Covid, krach, vaccin... L'abécédaire de l'actualité boursière en 2020

lundi 21 décembre 2020 à 11h40
Abécédaire de la Bourse en 2020

(BFM Bourse) - Pour le moins mouvementée, l'année 2020 restera à coup sûr dans les annales boursières, entre un krach inédit provoqué par une crise sanitaire mondiale, et un rebond spectaculaire grâce au soutien sans faille des banques centrales puis la découverte de vaccins. Récapitulatif non-exhaustif, en lettres.

Entre plongeons historiques, mesures monétaires et budgétaires exceptionnelles, et le quasi-psychodrame de l'élection américaine, les marchés ont fait les montagnes russes en 2020. De A à Z, voici les mots qui ont fait l'actualité cette année:

Activisme actionnarial: La bataille Veolia-Suez, celle pour le contrôle de Lagardère, la direction d'Unibail renversée... Les grandes batailles d'actionnaires ont marqué le second semestre de l'année.

Biden: Les investisseurs ont été satisfaits de sa victoire, d'autant plus que certaines parties de son programme seront limitées par un Sénat penchant du côté républicain.

Cour constitutionnelle allemande: Elle a mis en demeure début mai la BCE de justifier ses mesures de soutien à l'économie, sous peine d'interdire à la Bundesbank d'y participer. La BCE a apporté les réponses durant l'été.

Covid-19: La pandémie a ravagé les Bourses en mars. Le CAC 40 a perdu près de 40% en quatre semaines, entre fin février et mi-mars dernier, date à laquelle il est retombé à un creux depuis juin 2013.

2MX: Le nom du Spac (pour "special purpose acquisition company"), lancé sur les marchés par le trio Niel-Pigasse-Zouari pour bâtir une grande entreprise dans la consommation durable. L'outil, à la mode aux Etats-Unis, permet de lever des fonds pour acheter une entreprise encore à définir et la mettre directement en Bourse.

Euronext: L'opérateur de la Bourse de Paris est dans la dernière étape pour s'étendre vers une septième place financière, celle de Milan (après Paris, Amsterdam, Lisbonne, Dublin, Bruxelles et Oslo).

Fed: Le bilan de la Réserve fédérale américaine (ou Fed), qui correspond aux actifs détenus par la banque centrale des Etats-Unis, est passé de 4.100 à 7.200 milliards de dollars. La BCE en a fait de même et les banques centrales ont ainsi ressuscité l'effet Cantillon.

Growth: Les valeurs de croissance (Growth en anglais), comme la technologie, la santé ou le luxe ont été plébiscitées, car moins liées au cycle économique.

Huawei: Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis se sont concentrées sur les technologies, et notamment les infrastructures 5G de Huawei.

Inflation: Mais où est-elle passée ? En 2020 encore, elle a été très faible, et négative en fin d'année en zone euro.

ISR: Un nombre record de fonds ont été labellisés Investissement social et responsable.

Junks: La dette "pourrie" a augmenté en 2020. Elle est émise par une entreprise mal notée par les agences de notation et elle est jugée risquée, mais plus rémunératrice.

Krach: En pleine panique, le CAC 40 a perdu plus de 12,28% le 12 mars, la pire chute journalière de son histoire. On aura également connu un "krach à la hausse" le 9 novembre 2020, avec une hausse de 7,57% quasiment immédiate après l'annonce de résultats préliminaires meilleurs qu'attendu sur le vaccin expérimental co-développé par Pfizer et BioNTech.

Lettre: Reprise en "V", rapide, en "U", plus lente, en racine carrée, rapide puis lente... Les analystes se sont interrogés pour décrire le rebond économique. Le "K" s'est imposé, montrant la disparité entre les gagnants et perdants.

MSCI World: L'indice mondial des marchés évoluait en hausse de 15% sur l'année mi-décembre, permettant à la capitalisation boursière mondiale d'atteindre pour la première fois le seuil des 100.000 milliards de dollars.

Nasdaq: L'indice de Wall Street héberge les grands gagnants de l'année boursière, les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft).

Or: Refuge des investisseurs en temps de crise, l'or a dépassé 2.000 dollars l'once cet été, un record, avant de retomber vers 1.800 dollars l'once.

Petits porteurs: De Delhi à New York en passant par Paris, les particuliers se sont pressés vers la Bourse pour investir au moment de la chute des indices.

QE: Le Quantitative Easing (assouplissement monétaire, qui correspond notamment à des rachats massifs d'actifs), a été massivement pratiqué par les banques centrales pour calmer les marchés. La banque centrale européenne (BCE) prévoit d'injecter jusqu'à 1.850 milliards d'euros avec son programme de rachat de dette privée et publique (PEPP) jusqu'en mars 2022.

Rebond: L'élection présidentielle américaine puis les candidats-vaccins des laboratoires Pfizer/BioNtech et Moderna, ont porté le CAC 40 vers son meilleur mois en 30 ans en novembre, avec une hausse de 20%.

Soutien budgétaire: Les États de l'Union européenne ont convenu d'un plan de relance de 750 milliards d'euros. Les investisseurs attendent désormais la conclusion d'un nouveau plan aux États-Unis, qui devrait intervenir ce lundi après-midi.

Tesla: Autre grand gagnant de l'année 2020, le constructeur de véhicules électriques a vu son titre s'envoler de plus de 700% depuis le 1er janvier, permettant au groupe d'afficher une valorisation boursière de plus de 650 milliards de dollars, ce qui en fait la 6e plus grosse entreprise américaine cotée derrière les GAFAM.

Unibail: Le géant des centres commerciaux enregistre la pire performance du CAC 40 cette année, reculant de 54% mi-décembre malgré le rebond depuis novembre. Dans son sillage, toutes les grandes foncières cotées ont dévissé en 2020.

Vaccin: La perspective d'un vaccin contre le Covid-19, tant attendue pour se projeter sur 2021, a fait s'envoler début novembre les valeurs les plus décotées.

W: Le "stop and go" de l'activité économique avec les reconfinements a peu pesé sur les marchés, mais a donné une nouvelle lettre aux analystes.

Yield Curve Control: Face à la montagne de dettes des Etats, les banques centrales se sont de facto mises dans une politique de "contrôle de la courbe des taux" souverain, qui ont touché des points bas historiques en Europe.

Zéro: Les banques centrales ont abaissé leur principal taux directeur à près de zéro (Royaume-Uni, Etats-Unis) ou à zéro (BCE), des planchers historiques.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+325.90 % vs +10.23 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat