Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > WallStreet : Renoue avec les sommets avec pétrole et biotechs

WallStreet : Renoue avec les sommets avec pétrole et biotechs

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street s'est vraiment replacé sur une trajectoire haussière après un mois de janvier raté et un repli global de -3%.
Le mois de février n'a que 4 jours d'existence et les pertes des 4 semaines précédentes sont déjà effacées, le score annuel redevient positif pour le Dow Jones qui finit au plus haut du jour avec une gain de +1,20%, ainsi que le 'S&P' qui fait jeu égal avec le Nasdaq, soit +1,03% (à 2.062 et 4.765 respectivement).

Le Russel-2000 rattrape également sa contre performance de la veille avec une score de +1,45%: après les 'big caps' depuis 3 jours, c'est au tour des 'midcaps' de voir déferler les liquidités.

Parmi les catalyseurs de la hausse, il y a indiscutablement le rebond de +4,6 des prix du pétrole sur le NYMEX (à 50,7$) et l'acquisition pour 17Mds$ du génériqueur Hospira par le N°2 mondial Pfizer' (il s'agit d'une acquisition d'un montant 'limité' à l'échelle de ce colosse de la santé, le marché applaudit et Pfizer a pris +2,8%, Hospira +35,25%).

Après s'être inquiété mercredi soir en toute fin de séance d'une ouverture des hostilités par la BCE à l'encontre de la Grèce (qui continue de rejeter la Troïka et se voit privée du principal accès aux liquidités pour ses banques), le cynisme reprend ses droits: tout ce qui peut pousser le gouvernement grec à trahir ses promesses électorales et accepter un compromis dicté par la BCE et Berlin est bon pour la sérénité des marchés.

Enfin, les chiffres US publiés ce jeudi semblent avoir rassuré de par leur médiocrité: tout ce qui éloigne la perspective d'une hausse de taux par la FED est bon à prendre.
Surtout quand la situation apparaît paradoxale: alors que les économistes énumèrent les nombreux bienfaits de la décrue du pétrole -et notamment la réduction de la facture énergétique-, le commerce extérieur américain connait sa pire dégradation depuis 12 mois à 46,6Mds$ contre 39,8Mds$ en novembre (le consensus tablait sur une réduction à 38Mds$).

Cela proviendrait d'une accélération de la consommation de produits étrangers... et notamment des iPhones qui sont massivement importés de Chine (l'achat de produits 'Apple' entretient l'illusion de 'consommer américain').

En ce qui concerne la productivité, elle chute de -1,8% (alors que le PIB affiche encore +2,6%) face à une progression des coûts salariaux de +2,7% (après un surprenant -1,2% au 3ème trimestre): les américains ont travaillé d'avantage d'heures chaque semaine mais sans que la production grimpe en proportion.

Autrement dit, en dépit de la formidable baisse du pétrole depuis octobre, les exportations et la productivité américaine chutent de concert.
En ce qui concerne le chômage hebdomadaire, il est apparu 'moins pire que prévu'- avec 11.000 allocataires supplémentaires à 278.000... contre 2090.000 anticipé: c'est de bon augure avant la publication des chiffres de l'emploi demain (le fameux 'NFP').

En vedette ce soir, les valeurs à fort 'beta' comme les 'biotech' et les cycliques: Microchip s'envole de +5,9%, Alcoa a pris +4%, Range Resources +3,6%, Dow Chemical +3,5%, Regeneron, Biogen et Celgene gagnent environ +3%, Vertex et Intuitive +2,2%, Micron, Gilead, Qualcomm ont pris +1,5%.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...