Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Trébuche sur la question de la dette, $ à 1,405e

Wall street : Trébuche sur la question de la dette, $ à 1,405e

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street s'est montré beaucoup plus vulnérable que vendredi avec des écarts à la baisse qui ont dépassé les -2% à moins d'une heure de la clôture (avant de se réduire légèrement en fin de séance). Le Dow Jones recule de -1,20% et le Nasdaq de -2,00% à 2.803Pts (après avoir rebondi sur 2.796Pts) et le Standard & Poor's lâche 1,81% à 1.319,5 points.

Les plus folles rumeurs de contagion systémique ont circulé concernant la dette italienne, une éventuelle situation de défaut qui pourrait frapper le Portugal, sans oublier la question de la dette grecque qui semblait presque résolue jusqu'à ce que les créanciers privés fassent de nouveau jouer la montre et demandent de réétudier les termes de leur 'contribution volontaire' jusqu'à la rentrée.

Le sentiment d'être revenu tout près de zéro -et de découvrir par ailleurs le surgissement de nouveaux périls- motive le sommet de crise à Bruxelles qui se tient en ce moment à Bruxelles et dont il est peu probable qu'émerge une solution miracle.

Par ailleurs les négociations entre démocrates et républicains sur une extension du plafond de la dette sont pratiquement au point mort, le 'GOP' (Great Old Party) s'accroche à ses principes idéologiques antisociaux (clairement assumés et brandis comme des arguments de campagne pour séduire le 'tea party'). Le porte parole des républicains déclarait ce lundi soir n'avoir rien lâché sur la question de la contribution des riches et des ultra-riches pour participer à l'effort commun visant à rétablir les finances du pays.

Pas question non plus de déplaire à Wall Street en relevant la taxation sur les plus values: sans recettes supplémentaires provenant des valeurs mobilières, la seule alternative, ce sont des coupes dans les dépenses fédérales, donc moins de pouvoir d'achat pour les classes moyennes et défavorisées et plus de chômage pour les fonctionnaires.

Les USA éviteront peut être le défaut de paiement début août mais certainement pas la crainte que les déséquilibres budgétaires s'aggravent, sur fond de climat social délétère.

Signe du retour de l'aversion pour le risque, le rendement des bons du Trésor à 10 ans a plongé de 10Pts à 2,917% contre 3,016% vendredi soir et celui du bon à 30 ans s'est repli de 7Pts de 4,275% vers 4,205%.

A Wall Street, 95% des valeurs du 'S&P' et 96% du Nasdaq-100 ont terminé dans le rouge, ainsi que 100% de celles qui composent le Dow Jones avec une forte baisse de -3,3% de Bank of AMerica et de -3% de Hewlett Packard.

Au sein du Nasdaq, les plus lourds replis ont affecté Citrix (-4,6%), Baidu, Yahoo et Marvell (-3,6%), Nvidia (-3,5%), RIM (-3,4%), Illumina (-3,1%), Dell (-2,86%), Oracle (-2,2%), Cisco (-2%, Apple (-1,6%).

Enfin, quelques minutes après la clôture, Alcoa a ouvert le bal des trimestriels avec un profit par titre de 0,32$ qui correspond très exactement aux attentes du marché (avec un chiffre d'affaire très légèrement supérieur au consensus): le cours restait stable en hors séance

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...