Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall-street : Stagnation surnaturelle &capitalisations géantes

Wall-street : Stagnation surnaturelle &capitalisations géantes

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street clôture quasi inchangé pour la 7ème séance consécutive, après avoir oscillé durant plus de 6 heures au sein d'un corridor toujours aussi étroit (0,6% d'amplitude quel que soit l'indice considéré) et le Dow Jones aligne un 15ème lundi de repli sur une série de 16 (ce qui nous ramène à fin mai.

Les indices US sont donc restés complètement figés autour des même cours pivots testés dès le vendredi 14 septembre: le 'S&P' (-0,22%) qui aligne une 3ème séance de 'baisse' affiche en fait un repli cumulé de -0,28% qui aurait pu être effacé en 2 minutes (ce qui se produit souvent juste avant la clôture dans un marché haussier) si quelqu'un avait jugé opportun de faire clôturer Wall Street dans le vert.

Il y a tout de même de quoi s'interroger sur les mobiles des opérateurs qui s'ingénient à maintenir le marché totalement sous contrôle, peu importe la valeur du Dollar, la chute du pétrole, les signaux de ralentissement économique. L'une des explications plausibles réside dans la poursuite des stratégies visant à laminer la volatilité mises en oeuvre dès le mois de juin.

Le Nasdaq, plombé par Apple (-1,54%) s'effritait de -0,6% mais les commentateurs zappent rapidement la 'déception' causée par l'annonce d'un total de 5 millions d'i-Phone5 vendus en un week-end pour s'appesantir sur le nouveau record historique établi par Google en clôture, à 750$ 'tout rond'... c'est à dire 0,4% de plus que le précédent 'plus haut' inscrit à 747,25$ début novembre 2007 .

Un analyste de Citigroup indique que le titre pourrait progresser vers les 850$, ce qui ressemble beaucoup à cette course à l'échalote à laquelle se livrent les bureaux d'étude au sujet d'Apple depuis 6 mois: 900$, 950$, 1.000$ d'ici mars 2013... qui dit mieux ?

N'importe qui peut faire miroiter n'importe quel cours: les projections de bénéfices stratosphériques autorisent toutes les hypothèses de capitalisation. En additionnant la capitalisation d'Apple (plus de 650Mds$), de Google (245Mds$) puis d'Amazon (115Mds$), on obtient un total de 1.100Mds$, ce qui est supérieur de 5% au PIB du Mexique (113 millions d'habitants) et de 10% par rapport au PIB de la Corée du Sud (50 millions d'habitants).

Quelques dizaines de milliers de salariés d'Apple et de Google produisent implicitement plus de richesses que l'ensemble de la population de la Hollande et du Luxembourg réunis ! Aucune mise en perspective ne donne cependant le vertige aux analystes de Wall Street: le ciel semble la seule limite.

Il fut un temps pas si lointain (1999/2000) où le cumul des prévisions de chiffre d'affaire des 'start-up' de la Sillicon Valley avoisinait le PIB des Etats Unis (à un horizon de 10 ans).

Cette séance de lundi a vu fléchir une majorité de titres qui ont pesé sur le Nasdaq-100: on retrouvait Citrix -5,2%, JC Penney -4,8%, AMD -3,8%, Marvell -3,5%, Netflix et Tripadvisors -2,4%, Sears -1,9%, Dell -1,8%, Micron -1,7%, Symantec -1,6%, Microsoft -1,5%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...