Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Pire repli depuis le 1er juin, avenir incertain

Wall Street : Pire repli depuis le 1er juin, avenir incertain

tradingsat

(CercleFinance.com) - -Wall Street ne termine pas exactement au 'plus bas du jour' mais la correction tout de même sévère, la plus sévère depuis le 1er juin dernier (-2,4%)... avec du volume et 90 à 95% de titres en repli selon les indices.

Pourvu que le scénario se repète car le marché n'avait pas été plus bas que ce jour là: Wall Street avait entamé dès le lendemain sa fantastique remontée estivale de +18%.

Malheureusement, la chute survenue ce mercredi ne survient pas au terme d'une puissante vague de correction et la cassure d'importants supports techniques et graphique (préservés depuis début août) pourrait avoir des implications pour le court et le moyen terme.
Le Dow Jones (-2,36% à 12.932) pulvérise le seuil des 13.000, le 'S&P' (-2,37%) enfonce nettement le support des 1.400 (la MM100) à 1.394 et le Nasdaq avec ses -2,48% se retrouve bien en dessous du seuil des 2.950Pts.

On peut parler d'une véritable douche froide sur l'ensemble des places boursières occidentales avec des replis moyens supérieurs à -2% (plus lourde correction depuis le 23 octobre dernier en Europe).

Ceci conforte le sentiment de nombre de stratèges selon lesquels Wall Street avait été maintenu à des niveaux artificiellement élevés de façon à ne pas créer d'inquiétude chez les épargnants/électeurs.

Le 'fait accompli' (largement anticipé) de la réélection de Barack Obama est acté et l'Amérique doit s'attaquer au plus vite à la problématique du 'fiscal cliff'... avec un Congrès qui demeure ouvertement hostile à la Maison Blanche.

A noter également le plongeon du pétrole (-4,5% à 84,65) qui enfonce finalement son plancher de fin octobre inscrit à 84,75$.

Si l'incertitude sur le maintien de Ben Bernanke (jusqu'en 2014) est levée, l'Amérique se retrouve maintenant confrontée à l'obligation de résoudre ses problèmes budgétaires, alors que la majorité républicaine (avec à sa tête John Boehner) à la Chambre des Représentants semble plus que jamais résolue à pourrir le second mandat du Président réélu.

Les tractactions ont déjà commencé et les républicains consentent sans surprise à une petite hausse de la fiscalité sur les revenus contre l'abandon de grosses dépenses à caractère social... et le maintien des ristournes 'Bush' sur les valeurs mobilières.

Le S&P-500 a été plombé par 2 secteurs principalement, l'énergie (pétrole, charbon) avec Peabody -9,6%, Devon -7,1%, Consol Energy -6,1%, Chesapeake -5,3%, Anadarko -3,6%, Halliburton -3,3%, Exxon -3,2%... puis les valeurs financières avec Bank of AMerica -7,15%, Goldman Sachs -6,7%, US Bancorp -5,8%, JP-Morgan -5,65%, Mellon -5,1%, Principal -4,6%, Wells Fargo -3,5%.

Le Nasdaq a été plombé par RIM -9,1%, Apollo -6,2%, Perrigo -5%, Applied Materials -4,7%, Nuance -4,3%, Altera -4%, Apple -3,85% (à 558$), Dell et Intel -3,8%, Qualcomm -3,7%, Micron -3,5%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...