Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street stable à l'ouverture

Wall street : Wall street stable à l'ouverture

Wall street : wall street stable à l'ouvertureWall street : wall street stable à l'ouverture

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert sans grande orientation mercredi, les investisseurs préférant rester prudents après la hausse moins forte que prévu des commandes de biens durables en février aux Etats-Unis.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones est en très légère hausse de 0,06% (8,94 points) à 13.206,44 points. Le Standard & Poor's, plus large, est stable (-0,01%) à 1.411,98 points tandis que le composite du Nasdaq gagne 0,14% (4,28 points) à 3.124,23 points.

Le marché reste par ailleurs soutenu par la possibilité d'un recours aux stocks stratégiques de pétrole en Europe et aux Etats-Unis, une mesure susceptible de faire baisser le prix du carburant dont le niveau actuel risque de freiner la reprise économique. Vers 13h20 GMT, les barils de Brent et de brut léger américain cédaient plus d'un dollar.

Mais les commandes de biens durables aux Etats-Unis n'ont progressé que de 2,2% le mois dernier alors que les économistes anticipaient une hausse de 3,0%, et les commandes de biens d'équipement hors défense et aéronautique, une mesure de l'investissement futur très suivie par les économistes, ont également déçu.

"Ces chiffres constituent un élément de plus dans le tableau d'une reprise lente de l'économie, il est certain que l'on n'observe aucune accélération quelle qu'elle soit", juge Liam Dalton, président d'Axiom Capital Management.

L'indice S&P 500 reste néanmoins bien parti pour inscrire sa plus solide performance trimestrielle depuis le troisième trimestre 2009. Le premier trimestre de l'année 2012 se finissant vendredi, les gérants devraient continuer de "nettoyer" leurs portefeuilles en achetant les titres qui se sont les mieux comportés.

Aux valeurs, Family Dollar grimpe de 1,6% après avoir fait état d'un bénéfice meilleur que prévu au titre de son deuxième trimestre fiscal, porté par une hausse des ventes, notamment dans l'alimentaire.

Ryan Vlastelica, Jean Décotte pour le service français, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI