Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street semble pouvoir aller encore de l'avant

Wall street : Wall street semble pouvoir aller encore de l'avant

Wall street : wall street semble pouvoir aller encore de l'avantWall street : wall street semble pouvoir aller encore de l'avant

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Les trois indices de Wall Street ont beau évoluer à des sommets jamais vu depuis plusieurs années - dix ans en ce qui concerne le Nasdaq - les économistes pensent que la place boursière américaine a encore de la marge de manoeuvre pour avancer.

De bons résultats d'entreprises et la volonté affichée de la Réserve fédérale de ne pas retirer trop vite ses mesures de soutien à l'économie ont propulsé le Dow Jones et le S&P 500 à leurs plus hauts depuis 2008.

"Bien sûr, il y a des signes évidents que Wall Street est allée trop loin mais il y a encore beaucoup d'optimisme, surtout après que le S&P 500 a enfoncé la barre des 1.340. Il n'y a pas de véritable prochain point de résistance technique avant 1.400", a déclaré Stephen Massocca, analyste chez Wedbush Morgan.

En avril, le Dow Jones et le Nasdaq Composite ont enregistré leur meilleure performance mensuelle depuis décembre 2010. Le S&P 500, qui a clôturé vendredi à 1.369,61 points, affiche une hausse de 8,4% depuis le début de l'année.

Traditionnellement, le mois de mai est l'un des moins porteurs pour le Dow Jones, l'indice n'ayant gagné en moyenne que 0,2% sur la période depuis 1950, selon Stock Trader's Almanac.

Comme la saison des résultats touche à sa fin, les investisseurs vont à nouveau se concentrer en priorité sur les indicateurs économiques, dont, point d'orgue de la semaine, les chiffres de l'emploi pour le mois d'avril attendus vendredi.

Les économistes attendent 189.000 créations d'emplois pour avril, ce qui serait un peu moins que les 216.000 créations du mois de mars données en première estimation.

Tout chiffre supérieur au consensus, surtout après les statistiques macro-économiques en demi-teinte de la semaine écoulée, est susceptible de donner un coup de fouet à la cote.

Parmi d'autres données au menu de la semaine, figurent les dépenses de construction, les commandes à l'industrie ou encore l'indice ISM manufacturier ainsi que celui des services.

RÉÉQUILIBRAGE DU NASDAQ

Le Nasdaq va rééquilibrer dès lundi le Nasdaq 100, un de ses indices phare, qui se traduira par une forte baisse de la pondération d'Apple.

Ceci va affecter le poids relatif de toutes les composantes de l'indice et conduire les fonds indiciels à procéder à différents mouvements de vente et d'achat pour refléter la nouvelle composition.

"Le titre Apple devrait connaître une certaine volatilité, mais contrairement à il y a dix ans, les hedge funds et les courtiers ont pris position par rapport à ces modifications depuis plusieurs semaines, donc cela ne serait pas une événement si marquant que cela", a déclaré Jack Degan (Harbor Advisory).

A ce jour, 324 entreprises sur les 500 composant le S&P ont publié leurs résultats trimestriels. Sur ce total, 73% ont dépassé les attentes des analystes financiers alors que, typiquement, cette proportion est de 62%.

Parmi les poids lourds de Wall Street qui doivent encore annoncer leurs résultats, figurent Pfizer (mardi), Intercontinental Exchange, News Corp et Time Warner (mercredi), AIG et Kraft Foods (jeudi).

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI