Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street résiste contre vents et marées

Wall Street : Wall Street résiste contre vents et marées

Wall Street : Wall Street résiste contre vents et maréesWall Street : Wall Street résiste contre vents et marées

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Contre vents et marées, les indices boursiers américains font mieux que résister, à l'image de leur clôture positive vendredi soir pour la quatrième semaine consécutive.

A l'ouverture de Wall Street, vendredi matin, rien ne laissait penser que les marchés seraient capables d'inverser la tendance baissière observée depuis le début de la semaine, la déception l'ayant emporté après les annonces des banques centrales américaines et européennes.

L'annonce d'un nombre d'embauches supérieur aux attentes pour le mois de juillet a servi de déclencheur au rebond des indices boursiers qui avaient enchaîné quatre séances de hausse consécutives.

La raison de la résistance des marchés d'actions réside sans doute dans le peu d'intérêt que représentent actuellement les marchés de la dette.

"Il y a encore pas mal de pessimisme sur les marchés, mais les actions sont tellement plus attractives que les Bonds que le dividende de Johnson & Johnson, par exemple, offre un meilleur rendement que les obligations", a déclaré Bruce Zessar, directeur de gestion chez Advisory Research à Chicago.

Si l'on se fonde sur des instruments d'évaluation tels que le dividende ou le PER (price earning ratio), les actions paraissent moins onéreuses que beaucoup d'actifs tels que les Treasuries dont les rendements à dix ans sont tombés le mois dernier à un plus bas historique.

L'absence de mesures musclées de la part de la Fed et de la BCE la semaine dernière a certes déçu les marchés, mais cette déception n'aura finalement pas duré bien longtemps.

Jeudi, le S&P 500 n'a abandonné que 0,7% après la conférence de presse de Mario Draghi, le président de la BCE.

Selon Sam Stovall, stratège de Standard & Poor's Equity Research Services, tout cela signifie qu'il existe une tendance haussière à proche et long terme.

La hausse enregistrée ces dernières semaines par les indices boursiers est essentiellement imputable aux valeurs défensives telles que les télécoms, signe que si les investisseurs ne sont pas prêts à abandonner les marchés d'actions, ils cherchent toutefois à limiter les risques et la volatilité.

Depuis le début de l'année, les télécoms offrent, et de loin, les meilleures performances, adjugeant 18,6% en moyenne, plus du double de la hausse affichée par le S&P 500.

Signe de cette tendance, 87,5% des titres télécoms se traitent au dessus de leur moyenne mobile à 50 jours, selon des données de Bespoke.

Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI