Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Wall Street rebondit, le S&P tout près des 1.600

Wall Street : Wall Street rebondit, le S&P tout près des 1.600

Wall Street : Le Dow Jones gagne 0,89%, le Nasdaq prend 1,26%Wall Street : Le Dow Jones gagne 0,89%, le Nasdaq prend 1,26%

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi, avec à la clé un nouveau record pour le S&P-500, dans un marché soutenu par la décrue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis et par la baisse des taux annoncée dans la journée par la Banque centrale européenne, qui laisse espérer une amélioration dans la zone euro.

L'indice Standard & Poor's 500 a atteint en séance un nouveau record à 1.598,60 points avant de finir à 1.597,59, en hausse de 14,89 points ou 0,94%.

Le Dow Jones des 30 industrielles a gagné 130,63 points, soit 0,89%, à 14.831,58 et le Nasdaq Composite a avancé de 41,49 points (1,26%) à 3.340,62.

De bons résultats de sociétés comme ceux de General Motors ont aussi soutenu la tendance mais l'attention s'est surtout portée sur les informations macroéconomiques, l'essentiel des publications d'entreprises étant maintenant terminé.

"On est davantage focalisé sur la macroéconomie et les trois quarts des nouvelles cette semaine ont été positives", dit Art Hogan, chez Lazard Capital Markets à New York. "Certes l'activité industrielle déçoit, mais on a été rassuré par la Fed, la BCE et les inscriptions au chômage."

Au lendemain du communiqué de la Réserve fédérale qui a reconduit sa politique monétaire ultra-accommodante, la publication des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage a soulagé les investisseurs. A 324.000, elles sont inférieures aux attentes et à leur plus bas niveau depuis janvier 2008, un recul de bon augure avant les chiffres des créations d'emplois d'avril vendredi.

Comme attendu, la Banque centrale européenne a de son côté réduit ses taux d'intérêt pour la première fois depuis juillet et s'est engagée à assurer aux banques des liquidités illimitées jusqu'à la mi-2014, faisant espérer aux investisseurs américains des lendemains meilleurs dans la zone euro.

GM SOUTIENT LE DOW, VISA EN VEDETTE

Sur le front des valeurs, General Motors a soutenu le Dow avec un gain de 3,25% après l'annonce d'un bénéfice meilleur que prévu au premier trimestre. Le spécialiste des paiements Visa, dont les résultats ont eux aussi dépassé les attentes, s'est signalé avec un gain de 5,65% à 175,40 dollars après un plus haut historique à 179,66.

Sur le Nasdaq, le réseau social Facebook s'est adjugé 5,61% au lendemain de l'annonce d'une hausse de 38% de son chiffre d'affaires trimestriel . Apple et Amazon.com ont aussi tiré les technologiques avec des gains respectifs de 1,42% et 1,74%.

L'indice sectoriel des semiconducteurs a gagné 1,38%, à son plus haut depuis deux ans, malgré la performance en demi-teinte d'Intel (+0,50%) qui a nommé un nouveau directeur général issu de ses rangs alors que beaucoup d'analystes espéraient un apport de sang neuf.

Pour son premier jour de cotation, ING US - filiale américaine scindée du groupe financier néerlandais et qui va prendre le nom de Voya Financial - a bondi de 8,26% à 29,84 dollars.

Au total, 74% des valeurs traitées sur le New York Stock Exchange et 73% de celles échangées sur le Nasdaq ont fini en hausse.

La tendance vendredi sera fonction des chiffres de l'emploi, publiés à 12h30 GMT. Les 90 économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 145.000 créations d'emplois, après les 88.000 annoncées pour mars, avec un taux de chômage stable à 7,6%.

Rodrigo Campos, Véronique Tison pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...