Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street réalise sa meilleure semaine en deux ans

Wall street : Wall street réalise sa meilleure semaine en deux ans

Wall street : wall street réalise sa meilleure semaine en deux ansWall street : wall street réalise sa meilleure semaine en deux ans

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Les indices boursiers américains ont entamé le mois de juillet en trombe en clôturant la séance de vendredi sur de fortes hausses, pour atteindre des performances hebdomadaires sans précédent depuis juillet 2009.

L'indice Dow Jones a terminé en hausse de 1,36%, ou 168,43 points, à 12.582,77, tandis que le S&P 500 a progressé de 1,44%, soit 19,03 points, à 1.339,67.

L'indice Nasdaq a quant a lui gagné 1,53% (42,51 points) à 2.816,03.

Seule ombre au tableau, le volume d'échanges réduit qui a fait douter de la durabilité des gains enregistrés.

"L'amplitude du mouvement d'aujourd'hui est sans aucun doute due au volume réduit", a souligné John Norris, directeur de la gestion des richesses chez Oakworth Capital Bank.

"Nous nous réjouissons d'un mouvement positif, quelle qu'en soit la cause, mais ces gains pourraient se révéler quelque peu illusoires."

Sur la séance, 6,2 milliards de titres ont été échangés sur le New York Stock Exchange, l'American Stock Exchange et le Nasdaq combinés, contre une moyenne quotidienne de 7,55 milliards depuis le début de l'année.

REBOND DE L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE

Au terme d'une semaine lors de laquelle chaque séance s'est achevée en hausse, les trois indices ont gagné respectivement 5,4%, 5,6% et 6,2%.

En plus des signes d'apaisement sur la crise de la dette grecque, qui ont soutenu l'ensemble de la semaine, la séance de vendredi a profité des bons chiffres de la production manufacturière, de nature à rassurer sur l'état de l'économie américaine.

L'indice ISM manufacturier du mois de juin est ressorti à 55,3, après 53,5 en mai. Ce premier rebond en quatre mois a laissé espérer que le récent ralentissement de la croissance américaine ne soit que temporaire.

John Norris a qualifié cet indice d'encourageant, mais estimé que celui de la production non-manufacturière, attendu la semaine prochaine, serait plus déterminant pour les investisseurs.

"C'est une excellente nouvelle, mais l'activité manufacturière est une si petite portion de l'économie que cela ne signifie pas grand chose pour le produit intérieur brut", a-t-il dit.

Ford et General Motors, qui ont annoncé des ventes en hausse quoique inférieures aux attentes pour le mois de juin, ont vu leurs titres progresser respectivement de 1,67% et 0,72%.

Parmi les valeurs ayant reculé, Eastman Kodak a plongé de 14,2% à 3,07 dollars, après la confirmation par les autorités d'une décision défavorable au groupe concernant des brevets sur les systèmes de photo incorporé dans des téléphones portables.

Gregory Schwartz pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI