Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street ouvre en léger recul, inquiétudes sur la croissance

Wall Street : Wall Street ouvre en léger recul, inquiétudes sur la croissance

Wall Street : Wall Street ouvre en léger recul, inquiétudes sur la croissanceWall Street : Wall Street ouvre en léger recul, inquiétudes sur la croissance

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en léger recul lundi, prolongeant sa baisse de la semaine dernière, les investisseurs hésitant à se remettre à acheter après les récents records du Dow Jones et du S&P 500, alors que la conjoncture économique américaine reste fragile.

L'indice Dow Jones perd 0,1% à 16.474,68 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, cède 0,03% à 1.877,30 points, mais le Nasdaq Composite gagne 0,07% à 4.093,29 points.

Le marché est animé par des opérations de fusions et acquisitions.

Dans le secteur pharmaceutique, Pfizer gagne 1,7% après avoir proposé dimanche une nouvelle offre de rachat du laboratoire britannique AstraZeneca (-11,3%), qui l'a presque immédiatement rejetée.

Dans les télécoms, le premier opérateur des Etats-Unis dans la télévision par satellite Direct TV cède 2,1% après avoir accepté une offre amicale d'AT&T (-1,7%) de 48,5 milliards de dollars en cash et en actions.

Les valeurs américaines, notamment les petites valeurs, sont sous pression depuis quelques temps dans la crainte de l'impact de la conjoncture mitigée sur les résultats de sociétés.

L'indice Russell 2000 des petites capitalisations reprend 0,16% après avoir momentanément affiché la semaine dernière un recul de plus de 10% par rapport à son pic de mars, ce qui correspond à la définition technique d'une correction boursière.

Campbell Soup recule de 4,2% après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

La saison des résultats touche à sa fin avec 23 publications cette semaine, dont Home Depot et Lowe's Cos.

Sur les 464 sociétés du S&P 500 ayant publié, 69,2% ont fait mieux que prévu, alors que la moyenne était à 63% sur le long terme et à 66% sur les quatre derniers trimestres.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI